Groupe F : l’Australie renverse le Japon

L’Australie, menée au score par un but du Japon, a dû attendre un doublé de Cahill et un troisième but de Aloisi dans les dix dernières minutes pour remporter sa première victoire (3-1) en Coupe du monde de football, lundi à Kaiserslautern (groupe F).
Les "Socceroos", qui participent seulement pour la deuxième fois à l’épreuve, n’avaient même pas inscrit le moindre but en Coupe du monde jusque-là. Leurs deux remplaçants en or leur offrent la possibilité de faire mieux que leurs aînés de 1974, éliminés au premier tour, avant d’affronter les  deux formations les plus réputées de cette poule : le Brésil et la Croatie.
Cette victoire n’est que justice pour l’Australie, dominatrice tout au long du match, et victime d’une erreur de l’arbitre égyptien Essam Abdullah el Fatah sur le but nippon. Schwarzer a en effet d’abord été déséquilibré par Yanagisawa puis une charge de Takahara l’a cloué au sol, pendant que le centre a priori sans danger de Nakamura filait dans le but vide (26).
Une décision d’autant plus dure à encaisser pour les Australiens qu’ils avaient été les premiers dangereux grâce à un Viduka intenable.
Un bon Kawaguchi sur une frappe de l’attaquant de Middlesbrough (6) puis un tir de Bresciano (25) permettaient néanmoins au Japon, également inquiété par deux tentatives non cadrée de Kewell (27) et Bresciano (41), de virer en tête à la pause. Malgré leur supériorité physique, les Australiens semblaient toujours impuissants après la mi-temps. Kawaguchi était encore impeccable sur des coups-francs de Viduka (69) et Aloisi (84). Mais quelques secondes plus tard, il ratait sa sortie et Cahill, entré à la 53e minute, en profitait pour inscrire le premier but australien en Coupe du monde et égaliser (84). Deux minutes plus tard, il était à deux doigts de faire basculer la rencontre dans l’autre sens en commettant une faute dans la surface australienne sur Komano, mais l’arbitre ne bronchait pas (86). Cahill pouvait donc enfiler définitivement son costume de héros en doublant la mise d’un tir précis (89), avant qu’Aloisi ne parachève le succès australien d’une frappe croisée du gauche (90+2).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *