Hammadi Hmidouch : «Est-ce qu’il n’y a qu’Eric Gerets dans ce monde ?»

Hammadi Hmidouch : «Est-ce qu’il n’y a qu’Eric Gerets dans ce monde ?»



ALM : Quel commentaire faites-vous du match Maroc-République centrafricaine ?
Hammadi Hmidouch : Tout d’abord, c’est une triste prestation. Les Lions de l’Atlas n’ont pas rugi comme on l’espérait. Ils ont échoué là où ils étaient très attendus surtout que le match s’est déroulé à domicile devant le grand public et face à une équipe comme la République centrafricaine qui n’avait jamais enregistré pareil résultat depuis sa participation aux différentes compétitions. En effet, tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on a une équipe sans âme et sans entraîneur. L’absence du sélectionneur national ne donnera jamais des résultas positifs sur le terrain. Un entraîneur doit être toujours présent dans les rencontres et les séances d’entraînements des joueurs . Il ne doit pas être loin, sous un autre contrat avec un autre club alors que son équipe est en train de passer des éliminatoires décisives pour une grande compétition africaine de football. Certes, lors de cette rencontre, j’ai vu des joueurs et pas d’équipe. Il n’y avait pas de complémentarité et d’homogénéité entre les joueurs.

Est-ce que Dominique Cuperly est suffisant pour gérer le Onze national dans les premiers matches ?
L’entraîneur adjoint du sélectionneur national n’est pas suffisant pour diriger une équipe nationale lors des ces premiers matches des éliminatoires de la CAN-2012. Il ne peut pas gérer les situations et les soucis des joueurs au sein de l’équipe.

Et comment voyez-vous le choix d’Eric Gerets comme sélectionneur ?
Le choix de Gerets n’est pas approprié pour l’équipe nationale. D’abord, il ne connaît pas les notions du football africain ni de l’équipe nationale. Pire, il n’a jamais entraîné une sélection nationale d’un pays. Il n’a toujours entraîné que des clubs, alors qu’il y a une grande différence entre la gestion d’un club et celle d’une équipe nationale. La question qui se pose maintenant est : est-ce qu’il n’y a qu’Eric Gerets, encore sous contrat avec le club Saoudien, dans ce monde ? Il y a plein d’entraîneurs, des Brésiliens, des Français….. Des coachs de qualité et d’expérience !?

À votre avis, quel est le premier responsable de ces résultats décevants ?
Ce sont, bien sûr, les grands responsables et les décideurs de la Fédération royale marocaine de football. Les décisions prises par ces décideurs ne sont pas bénéfiques ni pour le football national ni pour le Onze national. Ils n’ont pas réussi à redresser la situation du football national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *