Handball : la France battue par la Russie

Malgré une excellente prestation défensive, l’équipe de France féminine de handball est passée – de peu – à côté de l’exploit en s’inclinant 24 à 25 devant la Russie, championne du monde en titre, lors de la 1ère journée du tour principal de l’Euro-2006, mardi à Stockholm. C’est une lucarne de l’arrière Irina Poltoratskaya, à quelques secondes du terme, qui a anéanti tous les efforts des Bleues qui avaient pourtant mis en grosse difficulté les favorites de la compétition.
Cette défaite complique les espoirs français de qualification pour les demi-finales. Les Tricolores devront non seulement remporter leurs deux derniers matches du tour principal face à la Croatie et la Suède mais aussi compter sur un faux pas de leurs concurrents directs, en premier lieu l’Espagne qui les avait battues au tour préliminaire. Inégale sur le papier, la rencontre entre les Russes championnes du monde 2005 et les Françaises, dont l’effectif a été largement modifié depuis leur titre de championnes du monde 2003, a été indécise jusqu’au bout. Elle débutait de la plus étrange des manières par un long statu quo de plus de six minutes (!) sans aucun but. Conformément à leurs plans, les Bleues opposaient immédiatement une défense de feu, avec la pivot Véronique Pecqueux-Rolland en empêcheuse d’attaquer en rond. Mais rompant l’apathie initiale, les Russes mettaient un coup d’accélérateur en contre (2-7, 16e). Les ailières françaises Katty Piejos et Siraba Dembele emballaient alors le rythme en contre-attaque, tandis que Valérie Nicolas brillait dans les cages (7-7, 22e). A l’image de Stéphanie Lambert, son intrépide demi-centre de poche, la France n’était pas du tout découragée par la démonstration de puissance d’Elena Polenova, la géante russe aux cheveux rouges (11-10 à la pause).
En face, les Russes étaient déstabilisées par l’âpreté de la défense et le culot de ces "petits" gabarits bleus. Plus au métier qu’avec la manière, les championnes du monde reprenaient tout de même l’avantage, notamment grâce à leur excellent pivot Liudmila Bodnieva (15-18, 45e).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *