Handisports, l’insertion

Handisports, l’insertion

L’heure est à l’intégration, par le sport, des handicapés mentaux au Maroc. Prévus du 27 au 30 avril prochain à Ifrane, les 5-èmes Jeux nationaux des athlètes handicapés mentaux, organisés sous le haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et la présidence effective de SAR la Princesse Lalla Amina, visent dans ce sens à donner les moyens aux athlètes marocains de faire valoir leur capacités. Une façon de faciliter leur intégration dans la société.
Cette manifestation, qui verra la participation de 600 athlètes et 400 encadrants, arbitres et volontaires représentant les différentes associations et centres médico-pédagogiques nationaux, constitue en effet un fort stimulant pour les concurrents de réaliser des performances sportives, de montrer leur pleine aptitude à participer aux différentes compétitions et de leur capacité d’intégration. L’annonce, lors d’une conférence de presse organisée jeudi dernier à Rabat, de cette manifestation a également été l’occasion de faire le point sur les actions du Spécial Maroc Olympics, un organisme créé en 1994 à l’initiative de SAR la Princesse Lalla Amina, s’assigne pour objectifs la promotion du sport des handicapés mentaux et leur insertion progressive au sein de la société.
Son directeur exécutif, Mohamed Ktiri, dont les propos ont été relayés par l’agence MAP, a indiqué dans ce sens que le programme de travail de cette instance vise à porter à 8000 le nombre des pratiquants et celui des entraîneurs, volontaires et familles engagés respectivement à 200, 1.100 et 2.040 d’ici fin 2005. Et d’ajouter que « grâce aux compétences de ses cadres, le Maroc a pu développer des actions porteuses dans ce domaine comme en témoignent les performances des athlètes marocains dans les différentes compétitions aux niveaux continental et international». pour rappel,les athlètes marocains avaient brillé de mille feux lors du Spécial Olympics international, organisé en 2003 en Irlande. Une compétition où les marocains s’étaient adjugés 20 médailles. Pour atteindre les objectifs que Spécial Maroc Olympics s’est tracé, des accords de partenariats ont été signés avec le ministère de la Santé et celui de l’Education nationale et de la Jeunesse ainsi qu’avec le département des Sports pour prendre en charge, chacun en ce qui le concerne, les préoccupations des handicapés mentaux. Cité par la même agence, le directeur technique du Spécial Olympics Maroc, Salaheddine Essamar, a précisé à cet égard que l’objectif de ces partenariats est de faire bénéficier ces athlètes des examens médicaux, de mettre à leur disposition les stades et cadres techniques de sport et de les faire bénéficier du système des classes intégrées.
Des postes de coordinateurs régionaux ayant pour mission de veiller à l’organisation des manifestations sportives ont également été créés. Une première compétition officielle de football, à savoir le trophée SAR la Princesse Lalla Amina, a été organisée. Des efforts mais aussi une plus grande médiatisation.
C’est le point sur lequel Brahim Yassin, responsable au sein de la commission de l’information, a insisté mettant l’accent sur le rôle que doivent jouer les médias dans la promotion du sport des handicapés mentaux. Badr Fakir, de la même commission, a quant à lui insisté sur l’impact d’une telle manifestation. Comme il a bien résumé, la réussite des 5-èmes jeux nationaux des athlètes handicapés mentaux aura des retombées positives non seulement sur l’image du Maroc, mais aussi sur sa candidature à l’organisation de la Coupe du monde 2010.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *