Hasna Benhassi revient la tête haute

Hasna Benhassi revient la tête haute

Arrivés à l’aéroport Mohammed V de Casablanca, vers 13h30min, ils étaient près d’une quinzaine de sportifs accompagnés des membres de la délégation nationale à Pékin. Médaillée de bronze sur l’épreuve du 800 m, Benhassi habituée aux missions difficiles, est apparue à son arrivée en compagnie de ses co-équipiers et de son époux l’athlète du 800 m Mohcine Chhibi qui était moins chanceux en Chine en quittant dès le premier tour la compétition du 800 m.  Meryem Alaoui Selsouli, Amine Laâlou, Mouna Ben Abderrassoul, Abdelaâti Iguiddar et autres sont arrivés devant des supporters, des responsables du ministère de la Jeunesse et des Sports et des journalistes. Revenus sans médailles, ils étaient partagés entre tristesse et joie de voir l’accueil réservé à Hasna Benhassi. Il est vrai qu’il faut revenir des Jeux avec des médailles, que ce soit une quatrième place, une sixième ou une douzième, cela ne vaut pas beaucoup.  La championne marocaine a été reçue par les vice-présidents du Comité national olympique marocain, Mohammed Mjid et Mustapha Zekri. Hasna Benhassi était la plus applaudie de ses compatriotes. Elle attirait les objectifs des photographes et les micros des curieux et des journalistes. Elle était incontestablement l’héroïne de la journée. Le bronze de Hasna Benhassi et l’argent de Jaouad Gharib valent de l’or. Ces deux médailles ont réussi à faire oublier momentanément aux Marocains les contre-prestations qui ont marqué ces 29 èmes Olympiades de Pékin. Les supporters marocains qui suivaient attentivement et impatiemment le déroulement des Jeux étaient finalement déçus des résultats. Le Maroc a régressé à la 65ème place alors qu’ à Athènes, il occupait la 36 ème place. L’athlète Hasna Benhassi a affirmé qu’elle souhaitait offrir aux Marocains un résultat meilleur.

Dans une déclaration à la MAP, Hasna Benhassi a indiqué que lors de ces jeux, le climat n’était pas favorable, notamment lors des éliminatoires.
 «Le bronze est un honneur pour moi, bien que mes ambitions étaient plus grandes», a affirmé la vice-championne olympique en 2000 et double vice-championne du monde en 2005 et 2007, qui a formé le vœu de faire mieux lors des Olympiades de Londres 2012. En revanche, les sportifs marocains sont sortis bredouilles dans les compétitions de boxe, judo, taekwondo, escrime, natation et tir à l’arc.
La grande déception est venue de la boxe, deuxième pourvoyeur en médailles olympiques pour le Maroc après l’athlétisme. Seulement trois pugilistes (Hicham Mesbahi, Driss Moussaid et Mohamed Arjaoui) ont pu franchir le cap du premier tour sur les dix en lice, y compris Taher Tamsamani, médaillé de bronze en 2000 à Sydney.
Les trois rescapés n’ont pas tardé à quitter des rings désormais dominés par les mentors de cette discipline, au moment où la boxe nationale ressasse ses performances du passé, en l’occurrence les médailles de bronze des frères Mohamed et Abdelhak Achik et de Tamsamani.
Le judo marocain, lui, est sorti par la petite porte, après l’élimination de Younès Ahmadi et Rachid Rguig, au premier tour, et de Safouane Attaf, au second.
Idem pour le taekwondo marocain qui a raté le coche après l’élimination précoce des meilleurs combattants nationaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *