Hassan Moumen, entraîneur de la JSM : «La JSM aspire à représenter le Maroc sur le plan continental»

Hassan Moumen, entraîneur de la JSM : «La JSM aspire à représenter le Maroc sur le plan continental»

ALM : Comme tout entraîneur qui opte pour la continuité au sein de la même équipe, quel jugement êtes-vous en mesure de porter sur la JSM version 2007 / 2008 ?
Hassan Moumen : Je ne peux parler de l’équipe actuelle sans évoquer le travail réalisé au cours de la saison écoulée. D’une équipe reléguable lors de la phase aller, on est arrivé à se classer septième à la fin du championnat. C’est dire qu’un travail à la base a été effectué. Un travail qui a réconforté dirigeants, joueurs, supporters et staff technique. Et c’est dans cet élan de réussite  que nous avons entamé les entraînements  de cette saison avec un  groupe constitué de cinquante joueurs dès le 16 juillet. Une deuxième  phase de préparation a eu lieu à Ifrane  avec un effectif de  trente quatre joueurs du 10 au 22 août. Un stage  avec double objectif : peaufiner  la préparation physique de chaque joueur et assurer la cohésion collective du groupe. Puis, de nouveau, on est retourné à notre centre d’entraînement à Benslimane avec une série de rencontres avec les équipes de Casablanca, Rabat, Kenitra et Khémisset. 

Ne pensez vous pas que les départs de Sagim pour le WAC, de Lamrani pour le MAS et la retraite de Lachguar, l’enfant prodigue de l’équipe, peuvent infléchir le rendement du groupe ?
Les départs de ces grands joueurs  ont été comblés par des recrutements en mesure d’apporter d’autres solutions tactiques,  mais aussi pour améliorer le rendement collectif. A ce sujet, je suis satisfait de l’apport  des nouveaux  qui ont vite intégré le collectif et ont redoré le gazon terni d’une formation en quête de consécration. Des joueurs de la trempe de Brazi, Jbilou, Bouhamza, Othman, Mandione, Hassi ne sont pas à présenter alors que  l’incorporation de jeunes talents de la ville de Laâyoune comme Fadili, Lahzam et Bilal   assure la relève. Faire un amalgame subtil de l’expérience des uns et de la vivacité des autres est entrain de se concrétiser sur le terrain.

Une fois l’ossature de l’équipe  constituée, vous vous êtes attelé à l’élaboration d’objectifs à atteindre. Peut-on les connaitre ? 
Depuis plusieurs saisons, la JSM  débutait mal sa saison et se débattait au bas du tableau. Cette année, nos aspirations sont grandes car si on a pu occuper la septième place à la fin du championnat précédent, pourquoi ne pas  viser  les cinq premières places  pour pouvoir participer à une compétition continentale et représenter notre pays à l’échelon international ? Cela réconfortera les efforts louables des dirigeants et de  toute une ville pour assumer l’honneur  de représenter le Maroc.
Le sport comme   vecteur de  développement et gage de réussite pour les jeunes est aussi un engagement  à l’égard des idéaux défendus par tout un pays. C’est toute une symbolique que nous visons à réaliser.

Une fois les objectifs rondement menés puisque vos derniers résultats en sont    une preuve irréfutable comment maintenir cet élan et éviter les difficultés de parcours ?
Notre  stratégie se base sur les spécificités de la région et ses caractéristiques tout en essayant de gérer les entraînements avec deux groupes un à Laâyoune et l’autre à Benslimane. Cela peut   modérer l’élan convoité.  La JSM est en perpétuel déplacement entre Laâyoune et Benslimane avant de relayer les autres villes. Benslimane comme carrefour pour les déplacements et la préparation de l’équipe.
Certes, à Benslimane, nous disposons de  tous les moyens pour bien se préparer seulement on ne peut le faire avec la totalité de l’effectif.
Cela   nous oblige à travailler avec deux staffs techniques et deux programmes d’entraînements spécifiques  pour assurer la synergie et la disponibilité du groupe. Tous les joueurs ont compris que notre force réside dans notre solidarité technico tactique. C’est un atout à défendre jalousement. L’homogénéité est essentielle pour la réalisation des objectifs tracés. C’est notre secret et  le facteur déterminant qui nous a permis de réaliser un bon début de saison.                                                

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *