Henri Michel : «Nous sommes dans la situation que nous n’avons pas voulu envisager»

Henri Michel : «Nous sommes dans la situation que nous n’avons pas voulu envisager»

Après sa défaite jeudi à Accra contre la Guinée (3-2) en match de la deuxième journée de la CAN-2008 de football (groupe A), la sélection marocaine s’est mise le couperet sous la gorge et se trouve dans une situation peu enviée, du fait qu’il va lui falloir un exploit lundi face au pays organisateur pour espérer poinçonner son ticket des quarts de finale. «Nous sommes dans la situation que nous n’avons pas voulu envisager», a admis l’entraîneur national Henri Michel, après avoir beaucoup insisté sur l’impératif de gagner les deux premiers matches afin d’assurer la qualification sans avoir à attendre la confrontation face au Ghana. «Le match contre la Guinée est une déception, surtout après les analyses des circonstances dans lesquelles s’est déroulée la rencontre, mais ça fait partie du jeu», a-t-il dit lors d’une conférence de presse tenue samedi au lieu de la résidence de l’équipe nationale à Accra, soulignant que toutes les dispositions seront prises pour se racheter face aux Black Stars. Par ailleurs, le technicien français s’est montré confiant en la capacité de ses joueurs de revenir dans la course et de réussir un bon résultat. «La force d’une équipe est de savoir se remettre sur les bons rails, et si nous parvenons a réussir ce sera un grand exploit» , a-t-il estimé. Dans ce cadre, il a émis l’espoir que les joueurs puissent se ressaisir et oublier leur déception, exprimant son souci de faire de son possible pour que le groupe soit au top de son potentiel et se présenter avec toutes ses possibilités pour ce match décisif contre le Ghana. Evoquant sa stratégie pour ce rendez-vous crucial, Henri Michel a affirmé que les dispositions seront différentes que celles contre la Guinée et la Namibie. Mais «c’est surtout ne pas renouveler les erreurs, car nous étions fautifs sur plusieurs actions face à la Guinée et c’est primordial à ce niveau de convertir ces fautes en notre faveur», a-t-il appuyé, tout en regrettant les fautes d’arbitrage. «Mais ça fait partie des aléas du jeu», a-t-il ajouté. Le sélectionneur national a également souligné l’importance de la qualification au tour suivant et que cet objectif est toujours réalisable. «Notre idée est de passer le premier tour et nous avons encore cette chance à défendre contre le Ghana, même si le pays organisateur se trouve toujours avantagé, par l’arbitrage, le soutien du public et l’ambiance générale». A propos de son effectif, il a souligné être toujours à l’heure de réflexion, faisant toutefois savoir qu’il y aura certainement des changements, surtout au niveau du gardien de but, et que Soufiane Alloudi est toujours soumis aux soins, et ne s’entraîne pas encore avec le groupe. «Maintenant c’est à nous de voir comment parvenir à battre le Ghana, en sachant toutes les difficultés que présente ce défi», a-t-il conclu. Lors de cette confrontation face aux Black Stars, les Lions de l’Atlas n’auront pas droit à l’erreur et n’auront d’autre alternative que la victoire pour se qualifier. Un éventuel succès mettra les locaux sous la menace directe de l’élimination, ou du moins de terminer deuxièmes du groupe et être condamnés ainsi à rallier la ville de Sekonde pour jouer les quarts de finale, ce que les protégés de Claude Le Roy et leurs fans n’admettent pas.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *