Hervé Renard : «Le Maroc va se qualifier pour les quarts de finale, j’en suis certain»

Hervé Renard : «Le Maroc  va se  qualifier pour les quarts  de finale, j’en suis certain»

ALM : Quel commentaire faites-vous sur le tirage au sort qui a placé la Zambie dans le groupe C?
Hervé Renard : Le tirage au sort ne doit pas apeurer ou rassurer. Car la vérité est sur le terrain. L’essentiel pour nous, c’est d’être prêts le 21 janvier 2013.

Comment vous préparez-vous pour cette édition?
Nous aurons un match amical le 14 novembre prochain contre l’Afrique du Sud au Soccer city stadium. Ce sera le lieu de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations-2013, nous y allons en reconnaissance.

Quel est votre objectif avec la Zambie pour cette CAN ?
Quand vous participez à une compétition, il n’y a que la victoire qui vous motive. Gagner une compétition comme la CAN est tellement beau qu’il ne faut pas laisser les autres s’en emparer. Après, le football reste le football, il y a beaucoup de facteurs qui peuvent tout changer.

Remporter le trophée de cette édition, vous y songez réellement ?
Bien sûr que nous y songeons réellement. Qui pensait que l’Egypte pouvait la gagner 3 fois consécutivement? Personne, excepté les Egyptiens eux-mêmes.  Alors nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour gagner. Mais la victoire se mérite, faisons en sorte de la mériter. Même si ça dérange de voir une petite nation comme la Zambie remporter la Coupe d’Afrique. Nos détracteurs nous donnent une force incroyable.

Que pensez-vous des autres groupes, notamment le groupe de la mort?
Il y a toujours un groupe de la mort comme vous dites, mais la Côte d’Ivoire se qualifiera et les autres équipes devront elles aussi être très fortes.

Comment voyez-vous les chances du Maroc à cette CAN?
Quand on évoque le Maroc, on parle d’une équipe avec des joueurs de grande qualité. Son groupe sera ouvert. Mais le Maroc va se qualifier pour les quarts de finale, j’en suis certain.

Quels sont les points faibles et les points forts du Maroc ?
Les points forts du Maroc sont ses individualités. Pour éviter un point faible, le Maroc devra faire montre d’un jeu collectif.

À votre avis quels sont les joueurs qui ont marqué l’histoire du football africain?
Il y en a beaucoup. Au Maroc j’ai toujours beaucoup aimé Aziz Bouderbala, j’ai même eu la chance de jouer contre lui quand il jouait au Matra Racing, c’était en plus au Parc des princes. Après pour la Zambie Kalusha Bwalya fut un très grand joueur. Roger Milla, Samuel Eto’o, Didier Drogba, Mickael Essien et plein d’autres encore.
 
Quel est l’apport des joueurs africains d’Europe à leurs équipes nationales?
Si le joueur africain vient jouer pour son pays avec beaucoup d’humilité, il apporte beaucoup de choses. S’il vient en le faisant en tant que star, il crée au contraire beaucoup de problèmes.

Quel souvenir gardez-vous de l’ancien sélectionneur du Maroc, Eric Gerets, lors de la précédente Coupe d’Afrique?
C’est toute la complexité du management. Eric Gerets était et reste un très bon entraîneur. Mais la connexion ne s’est pas bien faite. Il n’est certainement pas le seul fautif !!

Suivez-vous le championnat professionnel du Maroc?
Je m’intéresse à tous les championnats. Il y a de grandes équipes au Maroc. Le club du Raja est en tête, mais le championnat ne fait que commencer. J’ai eu la chance d’aller en stage au Centre Mohammed VI, dirigé par Nasser Larget. Le Maroc ne va pas tarder à sortir de nouveaux talents. Travailler au niveau de la formation, comme le fait le Maroc, est un gage de réussite pour l’avenir. Les installations sont remarquables avec des équipes sous la houlette de bons coache. Cela se traduira bientôt par de remarquables résultats.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *