Hewitt, nouveau roi du tennis mondial

Après Boris Becker, Lleyton Hewitt, 21 ans, est, depuis dimanche, le plus jeune tennisman à remporter le prestigieux tournoi de Wimbledon. Grâce à ce succès, l’Australien s’est installé au sommet de la hiérarchie de la petite balle jaune mondiale.
Après sa victoire à l’US Open et au Masters l’an dernier, il a battu, dimanche, l’Argentin David Nalbandian (n.28), 6-1, 6-3, 6-2 en 1 h 57 min, enregistrant ainsi sa quatorzième victoire de la saison sur le gazon, sa surface de prédilection, puisqu’il n’a jamais perdu depuis le début de l’année. Moins expérimenté, Nalbandian n’a pas pu tenir la dragée haute à l’Australien.
L’Argentin, qui n’avait jamais mis les pieds sur le court central de Wimbledon, a peigné avant de retrouver son jeu. Le premier à servir, il commença par la première de ses sept doubles fautes et subit immédiatement le premier de ses huit breaks. Deux autres allaient suivre.
Mais, après avoir encaissé un jeu blanc, il réussit un prodigieux drop en revers du fond du court pour gagner enfin son service et réduire la marque à 4-1. La pression était alors sur les épaules du jeune prodige australien. Dans le jeu suivant, Hewitt commit sa première double faute, mais arriva à s’en sortir. Reprenant ses esprits, son adversaire avait enfin réussi à faire durer les échanges pour le mettre en difficulté. Décidé à ne pas baisser les bras, le Sud-américain commençait à installer son jeu. Mais c’était trop tard car il avait perdu le premier set (6-1).
Le même scénario se répète durant le deuxième set. Des accélérations, moins de doubles fautes, des coups assurés, … l’Australien savait à quel moment il devait sortir son grand jeu. Une des armes fatales des grandes raquettes.
Enchaînant les coups gagnants, le jeune Australien a réussi à imposer son style de jeu pour venir à bout de son adversaire et empocher son premier sacre londonien, tant attendu. Il rejoint, ainsi, les grands noms du tennis australien. «Wimbledon est le tournoi le plus connu en Australie et nous avons eu tant de grands joueurs qui se sont distingués ici avant moi. J’ai parlé à Pat Cash, le dernier, avant et après cette finale. Quand j’étais petit, c’était l’un de mes joueurs favoris. Pat Rafter, qui aurait mérité de gagner ces deux dernières années, m’a appelé ce matin et m’a dit ? vas-y, gagne pour l’Australie».
Depuis la victoire de l’Allemand Becker en 1985, Wimbledon n’avait jamais connu un vainqueur aussi jeune. Premier vainqueur australien depuis le légendaire Pat Cash en 1987, mais le 21e dans toute l’histoire du tournoi, Hewitt a empoché 525.000 livres (820.000 euros). Mieux encore, il est, depuis lundi, le nouveau n.1 au classement mondial ATP. Quant au débutant David Nalbandian, dont la finale est un grand exploit, il a grignoté quelques points pour passer de la 32e à la 11e place mondiale. Lui qui, il y a un peu plus d’un an, n’était encore que 248e. «Je reviendrai pour gagner», a-t-il promis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *