HUSA et MAS : début de l’aventure arabe

Le Hassania et le MAS sont les représentants du Maroc dans la Ligue arabe des Champions nouvelle formule. Mardi, le champion en titre et le finaliste de la Coupe du Trône se lancent dans le bain de la compétition avec les 16ème de finale dont le tirage au sort a été effectué le 8 septembre dernier à Beyrouth. A Agadir, le stade Al Ibiâth sera le théâtre d’une confrontation maroco-égyptienne, dont le charme n’est inconnu pour personne. Les poulains d’Abdelhadi Sektioui se mesureront à un géant du football arabe et africain. Face à Al Ahly, les Soussis, qui sont restés sur une défaite samedi dernier en championnat face à une équipe nouvellement promue, le MCO, n’auront pas la tâche facile. D’autant plus que leur aventure africaine a pris fin très tôt l’année dernière en Ligue africaine des champions. Du côté des Egyptiens, la situation n’est pas vraiment très différente. D’Al Ahly, ogre du football égyptien, il ne reste plus grand-chose à présent. Le «club africain du 20ème siècle», comme l’a décidé la CAF, passe actuellement par l’une des périodes les plus agitées de son histoire. L’équipe accuse en effet une importante baisse de niveau. En championnat d’abord où l’équipe a perdu deux des trois rencontres disputées jusque-là. Sur la scène africaine ensuite, Al Ahly s’est fait éliminer des quarts de finale de la Coupe de la CAF, malgré son match nul (0-0) contre la formation nigérienne des Rangers, il y a une dizaine de jours au Stade du Caire. Ce résultat insuffisant ne lui a pas permis d’accéder aux demi-finales en raison de sa lourde défaite en match aller (0-4). Cette défaite, notons-le, est la plus lourde dans l’histoire du club en compétition africaine depuis 1976. A Fès, le MAS accueille aujourd’hui également au stade Hassan II l’équipe algérienne de l’USM Blida. Prévue à partir de 19h, cette rencontre constitue un derby local par excellence. Les Fassis, emmenés par l’ex-joueur Boubker Ghandour, ont accumulé cette saison deux nuls et une victoire. Ils se trouvent à la 5ème position du classement avec un total de 5 points. Ils entameront la compétition arabe avec le souvenir de leur périple africain écourté l’année dernière pour manque d’expérience. Pour sa part, la délégation algérienne est arrivée au Maroc dimanche matin avec un effectif amoindri par l’absence du défenseur Khazrouni blessé et de Gouaiche et Messabih, suspendus par le club pour indiscipline. Il est à signaler que les rencontres retour auront lieu les 13 et 14 octobre prochain. La nouvelle formule de la Champion’s League arabe devrait ne rien avoir à envier aux compétitions africaines et européennes similaires. Ainsi, un accord de sponsoring permettra à cette manifestation de bénéficier d’un montant de 20 millions de dollars. En outre, les primes réservées aux clubs participants ont été revues à la hausse. Les équipes n’ayant pas pu dépasser le premier tour empocheront 50.000 ryals saoudiens. La quatrième touchera deux millions de ryals, la troisième trois millions et l’équipe finaliste percevra 5 millions de ryals. Le vainqueur disposera, quant à lui, de la coquette somme de 7 millions de ryals. Les frais de séjour et de transport de l’ensemble des délégations des clubs engagés seront pris en charge par l’Union.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *