Iguider et Moustaoui finalistes du 1500 m

Iguider et Moustaoui finalistes du 1500 m

Autorisé à se rendre en Italie la veille du coup d’envoi de la compétition, la star montante du 1500 m, Abdelaâti Iguider, a pris, mardi dernier, sa revanche à Grosseto, où se déroulent actuellement et jusqu’à dimanche prochain les dixièmes Championnats du monde juniors d’athlétisme. L’athlète marocain s’est adjugé la première place de son groupe avec un chrono de 3mn 43sec 69/100, décrochant ainsi son billet pour la finale du 1 500 m. Le Marocain a terminé premier devant l’Algérien Antar Zergueleine (3 : 46.07) et du Kenyan Escho Benson (3 : 46.46). Et il n’est pas le seul à se qualifier pour la finale. Mohamed Moustaoui, auteur de la troisième meilleure performance mondiale de l’année (juniors) sur 1.500m lors du dernier meeting international de Rabat, aussi.
Deux marocains en finale du 1 500 et dans les championnats du monde, cela n’arrive pas souvent, surtout chez les jeunes. Pourtant, le futur successeur de Hicham El Guerrouj a failli rater la compétition, comme deux autres athlètes, faute de visa, avant que les services consulaires italiens ne reviennent sur leur décision. Après avoir eu son visa, lundi dernier, c’est-à-dire la veille du début des mondiaux juniors, Iguider s’est envolé à destination de l’Italie, où il est arrivé un peu en retard. Il a fallu l’intervention en personne du directeur des compétitions à la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Sandro Giovanelli, pour que le coup d’envoi de la série des demi-finales sur laquelle était engagé le champion marocain soit décalé. Réalisant un chrono de 3mn 45sec 43/100, Mohamed Moustaoui, lui aussi, est arrivé premier de son groupe, talonnant le Hongrois Bene bernibus (3:45.82) et l’Algérien Aissa Dahmer (3:46.13). Chez les dames, la Marocaine Halima Hachlaf a raté de peu la première position, terminant 2ème de son groupe avec un chrono de 2mn 06sec 44/100, derrière la Russe Martinova Ekaterine, auteur de 2mn 05sec 94/100.
Pour leur part, Sanae Achehbar et Leila Daoud n’ont pas pu faire mieux. Elles ont été éliminées en demi-finales de 3 000 m steeple, après avoir occupé respectivement la septième et la onzième place.
Mondiaux ratés aussi pour la championne d’Afrique juniors, Latifa Ezziraoui, qui a terminé cinquième sur le saut en longueur (15m,13). À rappeler que douze athlètes marocains, sept garçons et cinq filles, ont fait le voyage à Grosseto pour participer à cette dixième édition des championnats du monde d’athlétisme juniors. Siham Hilali et Yassine Mandour ont été désignés par le directeur technique national Aziz Daouda comme chefs de file de la sélection marocaine.
Choix justifié puisque la jeune athlète marocaine n’est autre que la championne du monde du 3.000m Cadettes en 2003 à Sherbrook au Canada, sa meilleure performance jusqu’à maintenant.
Auparavant, Hilali avait remporté plusieurs médailles de bronze, notamment lors des Championnats du monde de cross-country scolaire des cadets qui ont eu lieu en République Tchèque en 2002 et de cross-country par équipes juniors à Lausanne en 2003, et sur 1.500 m au championnat d’Afrique juniors au Cameroun en 2003.
Lors de sa dernière sortie internationale, Hilali avait confirmé sa bonne santé en arrachant la médaille d’or du 1.500 m lors du meeting international de Rabat avec un chrono de 4min 20sec, signant ainsi la meilleure performance mondiale de l’année. Côté garçons, le Maroc a fait le déplacement à Grosseto avec une délégation de neuf athlètes, dont la nouvelle révélation de l’athlétisme nationale, Yassine Mandour, 4ème du 3.000 m au championnat du monde cadets en 2001 à Debrecen, et 4ème également avec l’équipe nationale juniors lors du dernier championnat du monde de cross-country à Bruxelles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *