Initiation de journalistes aux échecs

La journée de formation et d’initiation de journalistes au jeu d’échecs est un acte révélateur, car il reflète le désir d’aller de l’avant avec cette discipline presque méconnue au Maroc.
Organisée à l’initiative de la Fédération royale marocaine des échecs (FRME), en concertation avec la Fondation Wafabank, la journée en question s’est déroulée au club du COC (Club olympique casablancais), durant le week-end écoulé.  
L’optique de ce rassemblement était, tout d’abord, d’expliquer aux journalistes les règles de ce jeu séculaire. La besogne allait s’avérer d’une pertinence notoire, et à juste titre d’ailleurs, car 90 % des journalistes présents, tous journaux confondus, ignoraient tout du jeu d’échecs. La seconde étape était destinée à décrire les méthodes adoptées lors de l’organisation des tournois. Ainsi, la méthode Robin (tous contre tous), où chaque participant est tenu de se confronter à tous les autres, ou une autre méthode consistant à partager les joueurs en groupes dans le but de réduire la durée du tournoi, ou encore la méthode suisse, tous ces procédés n’avaient plus de secrets pour les journalistes.  
Par ailleurs, les échecs au Maroc disposent d’un soutien manifeste de la part de la Fondation Wafabank. En effet, outre le sponsoring du Trophée Wafabank à hauteur de 120 000 DH, la fondation verse mensuellement la somme de 10 000 DH au marocain évoluant en France, Hicham Hamdouchi, étiqueté Grand Maître international par la Fédération internationale des échecs et champion national, arabe et africain. La fondation verse également la somme de 120 000 DH pour la gestion de la FRME, en plus de 40 000 DH aux formateurs du centre Lalla Aïcha de Casablanca. Fort louable, l’initiative de la FRME gagnerait à être suivie. Des journées de formation, dans diverses disciplines, devraient être organisées dans le dessein de dissiper toute ambiguïté, d’ordre technique ou terminologique, afin de garantir l’acheminement d’informations, dont la fiabilité ne saurait être mise en cause.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *