Iran-Espagne : La «Roja» fait corps autour de De Gea

Iran-Espagne : La «Roja» fait corps autour de De Gea

L’Espagne, tout juste rescapée de sa pire crise en Coupe du monde, remonte au front mercredi contre l’Iran en serrant les rangs autour de son gardien, coupable d’avoir flanché sous la mitraille portugaise.

Depuis l’Euro-2016, De Gea a succédé à Iker Casillas comme portier numéro 1 de la Roja mais ses dernières sorties ont relancé le débat, avec deux bourdes sur ses trois dernières apparitions, dont un tir de Cristiano Ronaldo cafouillé vendredi au Mondial-2018 (3-3). Et voilà le gardien de Manchester United (27 ans, 30 sél.) sous le feu des critiques avant un deuxième match déjà crucial contre le solide bloc défensif de l’Iran, leader du groupe B, à Kazan. Le nouveau sélectionneur Fernando Hierro a même dû lui réaffirmer sa confiance.

«Nous ne doutons pas de lui et lui non plus ne doute pas», a dit Hierro. «Gardien est un poste spécial, avec une psychologie spéciale et nous n’avons aucun doute à son sujet, sincèrement», a ajouté l’Andalou, bombardé sélectionneur après la retentissante éviction de Julen Lopetegui. De Gea est pourtant loué pour son sang-froid et ses parades décisives en Angleterre. Mais en sélection, il peine à succéder à l’icône Casillas, capitaine des champions du monde 2010, connu pour sa fermeté sur sa ligne. D’où d’inévitables comparaisons après les cafouillages de De Gea contre la Suisse en préparation (1-1) ou face au Portugal…

«Cela peut arriver de faire des erreurs», s’est défendu l’intéressé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *