IRT, RCA : Préserver le fauteuil et rien d’autre

IRT, RCA : Préserver le fauteuil et rien d’autre

Sur les six rencontres disputées lors de la précédente journée on a enregistré autant de victoires. Les attaquants ont inscrit 13 buts, ce qui constitue un nombre appréciable.

Le public aimerait bien en voir autant sinon plus dans cette journée de la Botola Maroc Telecom D1 qui s’annonce passionnante. Journée qui reste tout de même inachevée avec le report de deux chocs (FUS-AS FAR et WAC-MAT).

Par contre, les ingrédients plus épicés les uns que les autres sont à l’ordre du jour et durant tout le week-end, à l’image de IRT-JSKT, CAK-RCA, OCK-RSB, OCS-DHJ, et on pourrait en citer encore quelques autres.

Ne nous éloignons pas et restons dans le vif du sujet. A tout seigneur tout honneur, RCA et IRT ont frappé un grand coup en signant deux succès d’affilée et ont prouvé qu’on pouvait compter avec eux. Ils auront pour antagonistes respectivement les deux nouveaux pensionnaires à l’étage supérieur, en l’occurrence le CAK et la JSKT. Ces derniers auront fort à faire pour stopper ces deux formations très fortes techniquement dont le jeu repose beaucoup sur des individualités que ce soit Hafidi, Benhalib, Mabidi… côté RCA et Houassi, Hamoudane, Diara, Mouaoui… côté IRT.

Tout ce beau monde force le respect. Ils n’ont qu’un seul objectif : la victoire, la troisième du nombre. Ne dit-on pas «jamais deux sans trois». Aux nouveaux promus de démentir cet adage.

Un dur combat attend par ailleurs les riverains de Sebou qui effectuent un périlleux déplacement à Agadir pour y croiser le fer avec les locaux. Ces derniers profiteront-ils de l’avantage du terrain pour récupérer les points laissés chez le DHJ?

Les hommes de Talib n’y sont pas allés de main morte pour les corriger en leur infligeant une sévère correction. Donc une tâche qui s’avère délicate pour les Gharbaouis lesquels sont à la traîne avec zéro point au compteur. D’où la démission de leur coach Faouzi Jamal. Les dirigeants de ce club mythique doivent se mettre au travail sans plus tarder et attaquer les maux dont souffre l’équipe avant qu’il ne soit trop tard.

Quant aux Marrakchis, ils sont encore à la recherche de leur équilibre en ce début de saison. Tenus en échec à domicile par les «Rojiblancos» (2-2) et ayant essuyé un revers retentissant loin de leur fief devant les Berkanis (3-0), les hommes de Hassan Benabicha doivent changer leur fusil d’épaule pour pouvoir tirer leur épingle du jeu face à leurs hôtes du jour. A ce rythme, la situation risque de se compliquer. Pour mémoire, ils ont été sauvés in extremis de la relégation à la dernière journée. Il est vrai que la saison est longue, il peut se passer des choses, seulement, le temps et les points perdus ne se rattrapent pas.

Conscients du danger qui les guette, les Rifains vont se jeter corps et âme dans la bataille pour espérer enfin revenir indemnes au bercail, sachant qu’ils n’ont plus droit à l’erreur après la déroute subie en terre abdie.

Pendant ce temps, l’OCS et le Difaâ disputeront un derby régional fort indécis.

Avec une écrasante victoire contre le Hassania (3-0) lors de la précédente journée, les potes de Zakaria Hadraf viseront certainement un autre succès. C’est dans cet état d’esprit qu’ils seront face à leurs adversaires du jour. Seront-ils capables de négocier ce court mais périlleux déplacement sans le moindre dégât?

La tâche paraît difficile, sachant que le combat est toujours aussi rude entre les deux voisins, surtout que les Safiots sont en quête de rachat après la contreperformance enregistrée face à l’armada militaire afin de se réconcilier avec leurs supporters.

Toujours dans cette perspective, le duel entre l’OCK et la RSB s’annonce explosif. Défaits aux ultimes secondes du temps additionnel face au club de la «colombe blanche» par le biais de Lakhal, les protégés de Youssef Lamrini semblent être en danger face à une formation très forte techniquement. D’ailleurs, elle l’a prouvé en s’imposant par un score qui se passe de tout commentaire face à l’équipe «drivée» par Hassan Benabicha.

Les Jamaoui, Ougadi, Askri… sont avertis.  Ils ont intérêt à retrousser leurs manches et à prendre leur courage à deux mains afin d’espérer venir à bout de leurs hôtes du jour.

Par Bouchaib Kazdar

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *