Issa, le sauveur… ?

Issa, le sauveur… ?

Il paraît que le Maroc serait redevable au grand manitou indéboulonnable de la CAF depuis 26 ans, en l’occurrence Issa Hayatou, qui aurait milité pour que les sanctions prononcées par le comité exécutif de la confédération contre le Maroc soient moins lourdes que ce qui était prévu.

Selon une information distillée dans les médias, au lendemain du verdict que l’on connaît, 1 millions de dollars d’amende et 8 millions de dédommagement, ledit comité aurait proposé dans sa première mouture une interdiction de toutes les compétitions des clubs et de la sélection nationale jusqu’en 2022. Mais là, M. Hayatou aurait subitement retrouvé de meilleurs sentiments à l’encontre du Maroc et a pu, nous dit-on, convaincre les membres de s’en tenir uniquement à l’interdiction de l’équipe nationale des deux prochaines coupes d’Afrique, de 2017 et 2019.

Au passage, on notera tout de même cette flagrante anomalie : depuis le mois de novembre, les instances de la CAF, à travers notamment son président, comme pour préparer l’opinion à des sanctions sévères, n’ont pas arrêté de répéter que le règlement sera appliqué et que le cas du Maroc sera traité de la même manière que le Nigeria en 1996 interdite jusqu’en 2000, c’est-à-dire pour une durée de quatre ans.

Si l’information est vraie, ce qui reste à démontrer, cela prouverait une bonne fois pour toutes que les membres du comité exécutif, présidé par le même Issa Hayatou, ne nous portent vraiment pas dans leurs cœurs puisqu’ils ont voulu appliquer au Maroc des sanctions dépassant largement ce qui est prévu par le règlement. Dans la foulée, on se demande ce que fait encore un secrétaire général marocain dans ce comité exécutif.

Si, en revanche, l’information est fausse, il faut se poser alors la question de savoir qui cherche à nous faire croire l’incroyable en faisant passer Issa Hayatou pour le grand sauveur et défenseur du Maroc. De qui se moque-t-on ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *