Ithri Rif de Nador, révélation de la saison

Ithri Rif de Nador, révélation de la saison

Il a suffi de trois saisons pour transcender une équipe qui venait de s’engager en troisième série en porte-fanion du sport d’élite à Nador. Le basket-ball est devenu le sport qui attire les convoitises et qui draine les foules. À chaque rencontre des «Bleus et Blanc» c’est plus de deux mille supporters voués à leurs nouvelles vedettes qui enflamment la salle couverte. Un soutien inconditionnel qui impulse les nouvelles stars de la ville Faye Doudou, Arazane, Msaidia, Ouchene et autres à puiser dans leurs ressources pour se surpasser et réaliser de bons résultats. Les cinq victoires réalisées en phase aller du championnat d’élite (avec un match en retard) ont fait d’Ithri la révélation de cette saison. Deux fondements derrière cet engouement pour la pratique : un comité décidé à relever les défis et une salle couverte mise à la disposition permanente de l’équipe. L’infrastructure en sport est une condition sine qua non pour rehausser le niveau de la pratique. S’il n’y avait pas la salle couverte inaugurée en 2006, l’Ithri ne serait jamais arrivée à ce stade de la compétition. «La salle de la jeunesse et des sports nous a énormément facilité la tâche du moment qu’on s’entraîne et on joue dans de meilleures conditions», rapportent plusieurs joueurs.
«Quand on a entamé le championnat de première division, notre soucis n’était autre que d’éviter la relégation. Mais vu nos performances, l’espoir en une participation au play-off est de plus en plus possible», avance avec assurance Haj Hassan Benkhadouje entraîneur de l’équipe. De son côté, le jeune président, Mohammed Azzouzi, a expliqué à ALM que les objectifs seront modifiés d’ici le mercato.
La tâche sera plus ardue devant des équipes bien organisées et mieux structurées, et surtout habituées au rythme soutenu de la division d’élite. «Le recours à de nouvelles recrues est envisageable notamment un joueur sénégalais du MAS» a-t-il spécifié avant d’ajouter «le plus important est de former au sein du club et c’est pour cela que nous avons engagé un formateur argentin pour diriger notre école de formation».
A Nador, on est conscient du fait qu’il faut aussi assurer à l’équipe des assises fiables notamment pour les catégories des jeunes. C’est tout un travail de base qu’il faut peaufiner en amont pour consolider ses prétentions. Ceci dit, Ithri souffre sur le plan financier et a besoin d’un soutien effectif de la part des industriels et décideurs de la ville. Sans moyens stables et ressources à la hauteur des aspirations, tous les espoirs peuvent s’estomper au fil des jours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *