Jacques Rogge prône la lutte contre le dopage

«Le monde du sport devra s’attaquer à la plus importante des menaces qui le concerne: le dopage», a affirmé Jacques Rogge, président du Comité international olympique, au cours d’une conférence de presse destinée à rappeler les grandes orientations du CIO adoptées depuis le début de son mandat de huit ans, l’été dernier.
«Le dopage est le reflet de la faiblesse humaine comme le sont la fraude et la grande criminalité», a-t-il ajouté avant de souligner la difficulté à l’éliminer définitivement des stades.
«N’attendez pas des athlètes qu’ils soient tous vertueux», a dit le président du CIO après avoir rappelé le rôle «essentiel» de l’Agence mondiale antidopage (AMA), dont le futur siège sera à Montréal avec une antenne importante à Lausanne, où résident plusieurs fédérations sportives internationales.
Jacques Rogge a également réitéré son souhait de «revoir la taille et le coût des J.O» qui ne peuvent être organisés jusqu’à maintenant que par des «villes très riches». Cette révision passe, selon lui, par de nouveaux choix de sports accrédités aux J.O, actuellement au nombre de 28 et 15 autres qui espèrent être retenus, par une diminution de l’entourage des athlètes, 18 personnes pour un sportif actuellement, et par une réduction des coûts liés à la technologie.
Cependant, le CIO maintient la durée des J.O à quinze jours tous les quatre ans, et les sports d’hiver uniquement sur neige ou sur glace. En novembre prochain à Mexico, le comité fera le point sur ces questions, y compris des réformes adoptées depuis 1999 au sein du CIO après les accusations de corruption dont il a fait l’objet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *