Japon-Croatie : Un nul qui n’arrange personne

Malgré un grand nombre d’occasions, la Croatie et le Japon se sont séparés dos à dos (0-0) à l’occasion de leur deuxième match dans le groupe F de la Coupe du monde, dimanche après-midi à Nuremberg.
Si mathématiquement parlant ce score de parité n’élimine pas les deux formations, il rend leur qualification assez hypothétique lors du dernier match, jeudi. Les chances seront toutefois un peu plus grandes du côté des Croates qui affronteront l’Australie, tandis que le Japon défiera le Brésil, champion sortant. Mais pour espérer atteindre les huitièmes de finale, la Croatie, qui a manqué un penalty et frappé sur la transversale, devra faire preuve de plus de réalisme devant le but. Si le score était vierge nul au repos, le contenu des 45 premières minutes ne l’était nullement car les deux formations, battues lors du match d’ouverture, se jetaient dans la bataille pour prendre trois points.
Après une alerte dans chaque camp provoquée pour les Japonais par Mitsuo Ogasawara (17e) et pour la Croatie par Ivan Klasnic (20e), Dado Prso obtenait un penalty pour une faute du capitaine nippon Tsumeyasu Miyamoto, qui sera suspendu au prochain match. Mais Darijo Srna voyait son tir repoussé par Yoshikatsu Kawaguchi, parti du bon côté (20e).
Les Japonais possédaient globalement la maîtrise du ballon, mais ce sont les Croates qui restaient les plus dangereux. Le prometteur Niko Kranjcar, le fils du sélectionneur Croate Zlato Kranjcar, frappait sur la barre transversale (28e), puis une tentative de Klasnic amenait un nouvel arrêt décisif de Kawaguchi (39e).
La plus belle occasion japonaise était signée d’Hidetoshi Nakata. L’idole des jeunes japonaises décochait une frappe lointaine et flottante qui obligeait Stipe Pletikosa à une parade sur sa ligne (35e).
En début de seconde période Atushi Yanagisawa gâchait l’occasion de donner l’avantage à son équipe alors qu’il était seul devant la cage vide (52e). Mais peu à peu c’est la Croatie qui imposait sa puissance. Par trois fois Klasnic avait l’occasion de marquer (53e, 54e et 60e).
Les deux formations, qui ne pouvaient se satisfaire d’un résultat nul, faisaient rentrer de nombreux attaquants et poussaient à tour de rôle pour emporter la décision. Mais rien n’y faisait.
C’est seulement le quatrième score nul et vierge enregistré en 27 matches depuis le coup d’envoi de la compétition.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *