Jawad Gharib reçoit une récompense de 750 mille DH

Jawad Gharib reçoit une récompense de 750 mille DH

Lundi 1er décembre, les athlètes nationaux médaillés à Pékin ont été récompensés par le ministère de la jeunesse et des Sports. Sans eux, le passage du Maroc durant les derniers jeux olympiques et paralympiques n’aurait laissé la moindre trace. Eux, ce sont les athlètes Jawad Gharib, Hasna Benhassi, Sanaâ Ben Hemma, Najat El Garâa, Leila El Garâa, Abdelilah Mah et Youssef Ben Brahim. Les quatre derniers athlètes ont brillé lors des Jeux paralympiques. Ainsi, lors de la réception  qui a été offerte en leur honneur au siège du ministère de la Jeunesse et des Sports, des récompenses matérielles leur ont été accordées en la présence de Nawal El Moutawakel, ministre de la Jeunesse et des sports, Abdeslam Ahizoune, président de la Fédération royale marocaine d’athlétisme ainsi que d’un représentant du Comité national olympique marocain et d’autres personnalités du sport national. Des médailles-souvenir de leur prouesse, décernées par le Comité international olympique (CIO), leur ont également été remises. Côtés argent, une somme de 750.000 dirhams a été accordée à Jawad Gharib, médaillé d’argent au marathon de Pékin. La médaille de bronze de Hasna Ben Hassi, qui a brillé par son absence à cette cérémonie lui a valu quant à elle la somme de 450.000 dirhams.
Contacté par ALM, la médaillée de bronze du 800 m aux Jeux de Pékin a déclaré quant à son absence à cette cérémonie : «j’étais malade car j’ai pratiquer un footing dimanche dernier, mais je tiens à préciser que mon absence n’a aucun rapport avec les malentendus dont on a parlé dernièrement». Par ailleurs, les médaillés aux paralympiques ont reçu, quant à eux des sommes moins importantes. Une médaille d’or aux jeux paralympiques offre à son titulaire une somme de 250.000 dirhams. Et c’est en l’occurrence, Sanaa Benhama qui s’en est régalé puisqu’elle avait remporté trois médailles d’or, celle du 100m en courant l’épreuve en 12 sec 28/100è, et en réalisant un nouveau record mondial, du 200m et du 400m comptant pour la même catégorie (T13). Nous retrouvons également Abdelilah Mame (800m T13) qui a offert au Royaume une quatrième médaille d’or lors de ces jeux, en plus d’une en argent œuvre de Youssef Benbrahim (5000m T13) et deux en bronze remportés par les sœurs Najat et Laila El Garaa respectivement dans les concours du disque et du poids.
Leila El Garaa, avant le coup d’envoi de cette cérémonie, n’a pas caché son insatisfaction quant à la prime d’encouragement qui lui a été attribuée. Celle-ci a manifesté à haute voix son mécontentement. Elle avait en effet refusé de se joindre à ses collègues présents timidement au siège du ministère. Leila El Garaa a considéré qu’elle a été lésée et qu’une médaille olympique vaut plus que 60.250 dirhams. Le directeur des Sports, Abderrahmane Bekkaoui a outre précisé à ALM à ce sujet que «les primes qui ont été dédiées aux médaillés des Jeux paralympiques ont été majorées de 25% par rapport aux précédentes éditions. On ne devrait pas comparer les athlètes qui participent aux Jeux olympiques à ceux des Jeux paralympiques puisqu’on ne trouve pas le degré d’handicap chez les athlètes paralympiques qui concourent à la même épreuve». M. Bekkaoui a en outre affirmé que Leila El Garaa s’est calmée et a compris qu’il s’agissait d’une grille qui doit être respectée et que ces primes sont nettement plus élevés en comparaison à celles proposées par le Canada, par exemple.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *