Jeanne d’Arc-Raja : fair-play obligatoire

Jeanne d’Arc-Raja : fair-play obligatoire

C’est ce qu’ont laissé entendre les responsables des deux clubs, réunis lundi dernier. Après avoir analysé ces incidents, regrettables, les deux parties ont fini par remettre les pendules à l’heure.
Un communiqué a, d’ailleurs, été rendu public et dans lequel les deux parties insistent sur les relations d’amitié et de fraternité qui lient les deux pays et rejettent toute forme de violence. En perspective du match retour, prévu dans moins de deux semaines à Dakar, le président de Jeanne d’Arc, Omar Seck, a tenu à rassurer les supporters rajaouis, en particulier, et le public marocain, en général. «Les frères marocains seront reçus à Dakar, comme à l’accoutumée, dans la pure tradition d’hospitalité sénégalaise». Il fallait calmer les esprits et ramener tout le monde à la raison. À rappeler qu’à l’issue de la rencontre Raja-Jeanne d’Arc, les joueurs sénégalais, non contents de leur défaite (2-0), s’en sont pris aux joueurs rajaouis avant de casser les vitres, les casiers et les portes de vestiaires. Ils sont même allés plus loin en donnant des coups de poing aux deux joueurs du Raja, Sami Tajeddine et Abdelouahed Abdessamad.
Le premier a perdu conscience et le second a failli y laisser sa vie. Pis encore, les joueurs sénégalais ont proféré des menaces à l’encontre des Vert et Blanc. Des propos qui n’ont rien à voir avec le sport : «On va vous manger à Dakar!». Des incidents qui ont défrayé la chronique et suscité l’indignation de la presse et du grand public.
L’Association des supporters du Raja est montée au créneau pour dénoncer ces agissements antisportifs. Cette dernière a adressé une lettre de protestation à la Confédération africaine de football (CAF) pour plaider sa cause. « En tant que partisans du fair-play, nous condamnons ces agissements aussi incompréhensibles qu’injustifiés» peut-on lire dans le communiqué. Lettre dans laquelle l’association demande à ce que des mesures de sécurité soient prises pour le bon déroulement du match retour.
«Que la Confédération africaine de football prenne les dispositions nécessaires pour garantir la sécurité des joueurs marocains lors du match retour, et s’assurer du déroulement de ce dernier dans des conditions dignes d’un match de la plus prestigieuse compétition africaine ».
Ces incidents interviennent alors que le football sénégalais est déjà terni par les événements qu’a connus la rencontre des quarts de finale de la CAN 2004 entre le Sénégal et la Tunisie. Des incidents qui ont coûté 10 000 dollars à la star des «Lions de Teranga», El Hadji Diouf, en plus de trois matches de suspension.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *