Jet ski : Le Maroc au championnat d’Europe

A cette compétition ont participé près de 24 équipes et des grands champions du monde de ce sport, notamment le vainqueur de cette compétition, le Français Nicolas Rius. La toute récente Fédération royale marocaine de Jet-Ski (FRMJS), qui a soufflé en juillet sa première bougie, a décidé de participer, pour la deuxième année consécutive, à ce grand rendez-vous mondial des mordus du jet-ski au Portugal où les pilotes marocains avaient décroché une 3-ème place en 2003 grâce à l’exploit du jeune Mouad Salhi, qui évoluait alors en la catégories Juniors.
Pour l’édition 2004, le podium n’était pas au rendez-vous, mais les Marocains, seule équipe nationale à se présenter à Mirandela, s’alignaient dans toutes les catégories de ce sport, s’adjugeant, au cours d’une des manches des trois jours de la compétition, une 6-ème place. Pour Oussama El Allam, président de la fédération, le classement honorable lors de l’édition 2003 de ces championnats a encouragé l’équipe marocaine à s’aligner de nouveau à Mirandela et à continuer à se frotter aux grands du jet ski comme elle l’a fait lors des étapes précédentes de ces championnats en Espagne et en Italie.
Les pilotes marocains comptent également participer à la 4-ème étape de cette compétition européenne prévue en Belgique et à la finale qui se déroulera en France. M. El Allam a estimé que, pour la première année d’existence de la FRMJS, la participation aux championnats d’Europe de Mirandela constitue une « première participation réelle. C’est un exploit que de tenir face à des pilotes chevronnés qui ont des années d’expérience derrière eux et qui chevauchent des machines très sophistiquées ».
Sur ce plan, le Maroc est « désavantagé » en même temps que les pilotes sont éprouvés par le programme national des compétitions qui était chargé cette année. Le président de la fédération a indiqué à la MAP qu’il souhaitait que ses poulains aient un « meilleur niveau », surtout en catégorie juniors. « Cette année, nous avons fait travailler plus les pilotes que la machine », a-t-il souligné avant de former l’espoir que les Marocains atteignent le podium, l’année prochaine. En attendant que ces efforts d’entrainement et de modification des machines portent leur fruit, le président de la FRMJS et l’équipe d’encadrement qui l’accompagne ont mis à profit leur présence au Portugal pour faire la promotion du Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *