Jeux asiatiques : l’Irak médaillé

Jeux asiatiques : l’Irak médaillé

La troisième journée des jeux asiatiques, qui se déroulent actuellement à Doha, a été marquée par l’exploit de l’irakien Harem Ali. Cet haltérophile kurde a, en effet, apporté un peu d’espoir à son pays, l’Irak, toujours meurtri par la violence (encore une soixantaine de morts lundi) en décrochant la première médaille irakienne aux Jeux asiatiques. «Je fais cadeau de ma médaille à tout le peuple irakien, du nord au sud et de l’est à l’ouest», s’est exclamé Ali immédiatement après avoir reçu la médaille de bronze dans la catégorie des 77 kg messieurs. La médaille d’Ali, 21 ans et originaire de la ville de Sulamaniya, au nord du pays, a fait fondre en larmes son entraîneur. «Nous sommes très heureux. C’est notre première médaille depuis notre dernière participation aux Jeux asiatiques, en 1986», a avoué Kadir Basha. «Nous voulons essuyer les larmes des visages des Irakiens et leur rendre le sourire après tant de souffrance», a ajouté l’entraîneur.
Depuis l’invasion de l’Irak en 2003, 665.000 personnes ont péri dans des affrontements inter-confessionnels, selon des chercheurs américains et, avec 3700 tués, octobre a été un mois particulièrement meurtrier.
Les sportifs ont aussi payé leur tribut à la violence. Dimanche, le corps d’un responsable de la Fédération de football victime d’un enlèvement a été retrouvé à Bagdad. Avant, l’entraîneur de l’équipe de lutte Mohammed Sahib avait été assassiné. Ghanim Ghudayer, un membre de la sélection olympique, a été enlevé, de même que Jamal Abdul Karim, le président de la Fédération de taekwondo, dont 15 membres avaient également été enlevés au début 2006. Et Ahmed al-Hijiya, le président du Comité national olympique, n’a toujours pas été retrouvé.
Pour sa part, la thaïlandaise Pawina Thongsuk a amélioré le record du monde de l’épaulé-jeté dans la catégorie des -63 kg, le portant à 142 kg, brisant la domination chinoise dans cette discipline, lors de la 3e journée de ces jeux.
La championne olympique en moins de 75 kg a épaulé et jeté 142 kg, effaçant des tablettes l’ancien record (141 kg) de la Russe Svetlana Shimkova, établi le 3 mai 2006 à Wladyslawowo (Pologne). À 27 ans, elle a battu la championne du monde chinoise Ouyang Xiaofang avec laquelle elle s’est livrée à un jeu du chat et de la souris tout au long du concours. «Je suis venue trois fois aux Jeux asiatiques et c’est ma première médaille, aussi je suis ravie», a déclaré Pawina, qui a révélé qu’elle avait dû faire des séances de rééducation intensive juste avant cette compétition, en raison d’une blessure au genou droit. Dans la catégorie des 69 kg, la Chinoise Liu Haixia n’a laissé aucune place à la surprise, remportant l’or avec 115 kg à l’arraché et 150 kg à l’épaulé-jeté pour un total de 265 kg.

Des jeunes pour occuper les sièges vides

Les organisateurs des Jeux asiatiques 2006 ont recruté 20.000 jeunes dans les écoles du Qatar pour occuper les sièges vides apparus, en nombre, à la télévision pendant les premières journées de compétition. Ce programme de participation des écoliers a été baptisé «Cheerleaders ». Il n’a pas été improvisé en raison du manque d’intérêt du public local, a tenu à préciser un porte-parole des Jeux, Ahmed Abdulla Al Khulaifi. «Nous voulions que ces écoliers voient les athlètes et la compétition. Nous avons bien vendu les billets et certaines épreuves sont à guichets fermés », a-t-il ajouté, citant la natation, le tennis de table et le badminton. D’autres sports ont attiré moins de monde depuis samedi, comme par exemple les premiers tours du football et du tennis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *