Jeux équestres mondiaux 2014 : Le Maroc met le pied à l’étrier

Jeux équestres mondiaux 2014 : Le Maroc met le pied à l’étrier

Mission accomplie. La délégation marocaine aux Jeux équestres mondiaux (JEM) a vraisemblablement réussi son pari. En plus d’être représenté en phase finale des compétitions, le Maroc a pu promouvoir les deux principaux événements équestres qu’il organise cette année.
L’ensemble des composantes de la famille équine au Maroc était présent lors d’une conférence de presse en marge des JEM organisés cette année en Normandie. Badr Fakir, secrétaire général de la Fédération royale marocaine des sports equestre (FRMSE), Omar Skalli, directeur général de la Société royale d’encouragement du cheval (SOREC), et El Habib Merzak, commissaire du Salon du cheval d’El Jadida, ont donc exposé aux médias nationaux et internationaux le bilan de la participation du Maroc aux JEM, mais aussi présenté les évènements équestres prochainement organisés au Maroc.

Le mois d’octobre semble être, cette année, le mois du cheval par excellence puisqu’il connaîtra l’organisation du Morocco Royal Tour (MRT) mais aussi du Salon du cheval d’El Jadida. Le stand dédié au Maroc aux JEM était, justement, l’occasion de mettre en avant le Morocco Royal Tour dont la 5ème édition est prévue à partir du 10 octobre prochain. Ce concours hippique de saut d’obstacles se joue sur trois étapes, lors de trois week-ends successifs. D’abord à Tétouan sous l’égide de la Garde royale, ensuite à Rabat où pendant trois jours la FRMSE organisera les compétitions de saut d’obstacles au complexe Dar Essalam, pour ensuite finir en beauté au Salon du cheval d’El Jadida. A cet égard, Badr Fakir a tenu à souligner que pour les cavaliers participant à cette édition, le Morocco Royal Tour s’occupera de la traversée des chevaux entre Gibraltar et Tanger, et facilitera les démarches administratives. «Cette année, plus aucune formalité administrative ne se fera dans le port, tout sera fait dans les box pour faciliter la tâche à nos invités», a-t-il expliqué, insistant sur la qualité des cavaliers participants qui devront être de grosses pointures à l’échelle mondiale.

Si le Maroc n’a pas récolté de médailles lors des compétitions, cette première participation aux JEM n’en était pas moins reluisante. Adulé par le public, Abdelkebir Ouaddar s’est distingué lors d’une des phases finales de saut d’obstacles les plus serrées de l’histoire de l’équitation. Seul représentant du continent africain, Abdelkebir a réussi à se faire une place parmi les 15 premiers en s’adjugeant le 13ème rang.
Par ailleurs, cette participation était surtout de bon augure pour l’avenir des sports équestres au Maroc. A seulement 22 ans, Leina Benkhraba, qui a dignement représenté le Royaume lors de la compétition de saut d’obstacles en équipe, était l’une des plus jeunes cavalières de ces Jeux équestres mondiaux. Khalid El Khoumsi, lui aussi qualifié aux phases finales, est quant à lui le premier Marocain à pratiquer le reining, une discipline d’équitation western qui, grâce à lui, sera bientôt introduite au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *