JO-2012 : Paris, un dossier « d’excellente qualité »

Le dossier de la candidature de Paris à l’organisation des jeux Olympiques de 2012 "est d’excellente qualité", a souligné la Marocaine Nawal El Moutawakel, au Grand Hôtel, dans la traditionnelle et assez convenue conférence de presse de fin de visite.
L’ancienne championne olympique (400 m haies, en 1984 à Los Angeles) avait dit sensiblement la même chose à Londres, Madrid et New York : si Paris a eu "l’excellence", Madrid avait eu le "professionnalisme", Londres "la passion" et New York "l’enthousiasme". Mme El Moutawakel a pris soin de rappeler que "le niveau de la compétition est très élevé". "Aujourd’hui, il y a cinq villes candidates à l’organisation des JO-2012 et il n’y aura qu’un vainqueur", a-t-elle souligné, "mais nous saluerons l’effort incroyable des cinq candidates".
Le maire de Paris, Bertand Delanoë, président du Comité de candidature de Paris-2012, ne dit pas autre chose: "Nous avons fait du bon boulot, mais nous n’avons pas encore gagné. Le verdict, ce sera le 6 juillet à Singapour". Citant Jean-Claude Killy, le maire de Paris rappelle : "Cela va se jouer au 100e de seconde". Les Français ont eu à répondre en quatre jours à 226 questions. "Nous avons répondu à chacune d’entre elles.
Lorsqu’il fallait préciser, même par écrit, des engagements des uns et des autres, nous l’avons fait", a expliqué Delanoë. "Les experts du CIO repartent avec toutes les réponses à leurs questions", confirme Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative. La ville qui organisera les Jeux de 2012 sera élue le 6 juillet par les votes de 120 membres du CIO réunis en Congrès, et même un peu moins puisque les membres venant de pays candidats, une vingtaine, n’auront pas le droit de voter. Personne aujourd’hui ne peut se risquer à faire un pronostic, ni d’ailleurs au matin du 6 juillet. L’étude des dossiers des cinq candidates montre qu’ils répondent tous aux principales exigences du CIO sur la sécurité, la lutte contre le dopage, le développement durable, le coût ou la compacité des sites…
Le petit plus de Paris pourrait être un détail que la présidente de la Commission a souligné samedi soir : l’implication forte des sportifs français dans les Jeux. "Non seulement ils soutiennent la candidature, mais en plus ils y sont très impliqués".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *