Joseph Blatter veut s’attirer la grâce des Africains

Le président sortant de la Fédération internationale de football (FIFA), le Suisse Joseph Blatter, a défendu lundi son bilan dans une lettre aux présidents des fédérations africaines, à moins de trois semaines du congrès électif de Séoul où il brigue un second mandat contre le Camerounais Issa Hayatou. Dans cette lettre, le président sortant affirme qu’il est important « de revenir à la réalité des faits et des réalisations pour corriger cette marée de fausses rumeurs et d’allégations diffamatoires qui nous recouvre depuis quelques semaines ».
Blatter a fait l’objet, vendredi, d’une plainte devant la justice suisse pour détournement de fonds, sur la foi d’un rapport accusateur du secrétaire général Michel Zen Ruffinen. Président de la Confédération africaine de football (CAF), Hayatou a soutenu la plainte.
Sur le fond, Blatter affirme à ses « chers amis africains » que la FIFA a investi plus de 80 millions de dollars (87,5 millions d’euros) dans le football du continent depuis son élection en 1998. « Cette aide financière s’est accompagnée d’actions dans d’autres domaines pour favoriser l’expression du football africain », ajoute-t-il, en citant l’harmonisation du calendrier international, la rotation de la Coupe du monde qui aura lieu en Afrique en 2010 et la professionnalisation de l’arbitrage. Blatter dévoile enfin quelques-uns de ses projets pour l’Afrique, comme une réforme des règlements sur la double nationalité, pour permettre aux Africains d’Europe de pouvoir jouer pour leur pays d’origine, ou le soutien aux compétitions régionales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *