Journée des surprises

Journée des surprises

La rencontre-phare de cette troisième journée de la première division du championnat national fut incontestablement celle qui a mis aux prises le WAC au MAS. L’ambition des uns comme des autres a contraint les deux protagonistes à évoluer dans un système de jeu rigide. Dès l’entame, les joueurs ont opéré par des contres rapides, verrouillant leur défense respective, avec un léger avantage pour les canaris acquis en début de rencontre (2-6 à 7’52). Mais ce ne fut qu’un feu de paille puisque le coach wydadi, Bouchaïb Harras, s’est vite rendu compte de certaines lacunes dont ont profité Nabil Bakkas et M’baye Matar. C’est pourquoi il a demandé un temps mort fructueux pour arrêter la machine fassie. Sitôt dit sitôt fait, Karim Ayadi ont tapé fort pour ramener le score en leur faveur lors du premier quart-temps (21-14). Lors du second set, le MAS n’arrivait toujours pas à décoller suite à une baisse de régime de son intérieur Nabil Bakkas qui, à vrai dire, n’était pas au top de sa forme, ce qui a profité au WAC qui a terminé cette mi-temps en sa faveur (36-25). Lors du troisième quart-temps, les hommes du coach fassi, Hassan Benkhaddouj, ont sorti leur grand jeu ce qui a semé le doute dans les rangs des Rouge et Blanc (38-38 à 5′) et (38-40 à 4’25). Ce n’était qu’une fausse alerte puisque les Wydadis se sont ressaisis pour s’emparer du troisième set (48-43). Lors du dernier quart-temps, le même scénario s’est répété bien que le coach du MAS ait interposé un système de marquage individuel strict pour atténuer la furia des co-équipiers du catalyseur Zangui. Mais en vain puisque le « passe et bloque » a permis aux intérieurs du WAC Khattabi et Idrissi de trouver à nouveau la brèche, soit pour scorer ou faire une passe décisive aux maîtres tireurs Karim Ayadi et Mourad Fenjaoui (avec un taux de réussite de 65 %). Le tableau affichait 58-45 à 5’58 et 63-45 à 4’12. Le MAS n’est plus jamais parvenu à revenir au score malgré plusieurs tentatives du coach Hassan Benkhaddouj. La sortie au début du dernier quart-temps de l’international Bassim Houari a brouillé les cartes du MAS qui enregistre sa deuxième défaite après celle concédée à Rabat face au FUS pour le compte de la première journée. Score final : 67-57. A rappeler que la dernières minutes ont été marquées par la sortie pour cinq fautes de Khattabi, Fenjaoui, Idrissi pour le WAC et Hjira pour le MAS. L’arbitrage du duo Nacer Benghamouch et Aziz Mabrouk était dans l’ensemble bon mais contesté comme de coutume par Ahmed Mernissi président du MAS qui fut cependant rappelé à l’ordre par le délégué du terrain Najib Zabouri. La grande surprise de cette journée a eu lieu à Rabat où l’ASS a signé sa troisième victoire d’affilée aux dépens de la grande formation du FUS dans un chassé-croisé à couper le souffle qui s’est achevé en faveur des corsaires sur le score étriqué de 69-71. A Berkane, la RSB renoue de nouveau avec le succès en venant à bout d’un Raja méconnaissable depuis le départ de ses piliers, en l’occurrence Fenjaoui, Arazane, Bouhlal, Lichtaf, Abnani entre autres… Ce bouleversement va sans aucun doute avoir des conséquences néfastes sur le rendement de ce grand club qui souffre actuellement de tous les maux. Le problème du Raja ne diminue en aucune manière la valeur de la RSB qui est en outre déterminée à nous rappeler le bon vieux temps des Atrous, Belhaj et consorts. Ce match s’est terminé sur une large victoire des locaux par le score de 88-72. A Kenitra, le KAC continue sur sa série noire de défaites. Ce samedi, les Kénitris ont concédé leur troisième échec devant l’IRT, une formation dans la pente ascendante qui aura son mot à dire cette saison. Score final : 63-71. Dans la salle Al Massira, le CODM a renversé tous les pronostics en battant le TSC, le champion en titre. Une victoire à travers laquelle le club ismaïlien a rasséréné son public. Après cette défaite, le TSC se retrouve dans une position peu enviable en essuyant son troisième revers d’affilée, chose qui paraît anormale aux yeux des observateurs de la grosse balle orange.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *