Juande Ramos, spécialiste des Coupes

Juande Ramos, spécialiste des Coupes

Juande Ramos, nommé entraîneur du Real Madrid en remplacement de Bernd Schuster, est un spécialiste des Coupes, lui qui a en remporté cinq en trois ans avec le FC Séville et Tottenham. Au moment de chercher un successeur à Schuster, les dirigeants du Real ont sûrement pris en compte cette ligne du CV de Ramos alors que le club madrilène est décroché en Championnat d’Espagne mais qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des champions, son objectif N°1 cette saison. Ramos, 11e entraîneur du Real Madrid depuis 1998, a été l’entraîneur du renouveau du FC Séville, vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 2006 et 2007, de la Coupe d’Espagne en 2007 et qualifié pour la Ligue des champions 2007-2008. Juande Ramos, dont la carrière de joueur a été brisée par une blessure, a aussi remporté la Supercoupe d’Europe 2006 (en écrasant le FC Barcelone 3-0) et la Supercoupe d’Espagne 2007 (en surclassant le Real Madrid) avec le club andalou, qui avait remporté son dernier titre, une Coupe d’Espagne, en 1948. Même si son expérience à Tottenham (octobre 2007-octobre 2008) a tourné au vinaigre, avec un licenciement sans ménagement sur fonds d’attaques de joueurs clés, il aura tout de même conduit le club londonien à la victoire en Coupe de la Ligue en 2008, son premier trophée en neuf saisons. Il avait aussi réussi à atteindre les quarts de finale de la Coupe de l’UEFA en 2001 avec le Rayo Vallecano, troisième club de Madrid (avec l’Atletico et le Real) qu’il avait fait monter en première division en 1999. Juande Ramos, entraîneur rigoureux à la mine sérieuse, possède une solide expérience et réputation en Espagne, avec des passages, plus ou moins réussis, au Betis Séville, à l’Espanyol Barcelone et à Malaga. Son départ pour Tottenham à l’automne 2007 avait été mal vécu par les supporteurs du FC Séville qui lui avaient reproché de partir pour l’argent. La presse espagnole avait évoqué un contrat de 21 millions d’euros pour quatre saisons. Ramos, né le 25 septembre 1954 à Pedro Munoz, en plein coeur de l’Espagne, arrive avec «beaucoup d’envie» au Real Madrid, un club qu’il place tout «en haut».


• Sébastien Guina (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *