Jubilé en l’honneur de Mehdi Mellouk

Mehdi Mellouk, ancien joueur de l’équipe du TAS, du Raja de Casablanca et de l’équipe nationale, jouera, le premier février prochain, ses dernières minutes de football. Son jubilé, tant attendu, verra enfin le jour. « Il devait être organisé l’année dernière», tient à préciser Mellouk. Par son organisation, qui a demandé quatre mois de préparation, les associations, Sport et Amitié, Amis du TAS, Générations de Hay Mohammadi et les anciens joueurs du TAS veulent rendre un grand hommage à un joueur qui a donné beaucoup au football national. «Par ce jubilé, on veut rendre hommage à toute une génération», déclare Saïd Mansouri, président de l’association Sport et Amis. Le jubilé aura lieu au complexe sportif Larbi Zaouli, là où Mellouk a mouillé l’un de ses premiers maillots. Deux rencontres sont programmées. En levée de rideau, il y aura le match qui opposera les anciens Lions de l’Atlas (Zaki, Al Biaz, Dolmi, Timoumi, El Haddaoui, Faras…) aux ex-joueurs de l’équipe du TAS (Ghazouani, El Fkih, Rafiq, Hikmi, Madani, Zitouni, …). Pour sortir un peu de l’ordinaire, le deuxième match mettra aux prises l’équipe de Raja de Casablanca à la sélection africaine, composée de joueurs africains évoluant dans le championnat national, tels Ossman du TAS, Chikh Sar, Badji, les deux Traouri du Raja, Moussa du WAC, Bakayoko de l’IRT…). «Des amis à moi m’ont proposé l’idée d’une sélection Africaine. Car je n’ai pas les moyens de faire venir une équipe étrangère» fait remarquer l’ancien joueur du Raja. Mellouk, âgé de 48 ans, a fait ses premiers pas dans le football, comme la plupart des joueurs, dans les quartiers populaires, avant de rejoindre la sélection professionnelle et le club de l’Espérance de Hay Mohammadi et le club Bidaoui du TAS. Son jeu distingué et son talent lui ont valu, par la suite, une place dans l’équipe du Raja de Casablanca, en 1979, où il a passé quatre bonnes saisons. Mellouk, c’est, aussi, l’un des rares joueurs qui ont disputé le fameux match entre la sélection de Casablanca et la sélection nationale de 1970 renforcée par le roi Pelé au Stade d’Honneur, actuellement complexe sportif de Mohammed V. Il a été retenu par l’équipe nationale olympique, puis la sélection nationale des seniors en 1975 avec laquelle il a disputé 34 rencontres. Son parcours comprend aussi sa participation aux éliminatoires de la coupe d’Afrique de 1976. Même après avoir mis une fin à sa carrière, en 1988, Mellouk est resté fidèle à son club adoptif du TAS où il a occupé le poste d’entraîneur de l’équipe des juniors, puis celle des seniors.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *