Karaté marocain : parole d’expert

Karaté marocain : parole d’expert

Le karaté marocain est sur la bonne voie et atteindra la sommité mondiale dans les années à venir particulièrement dans les compétitions  techniques (Kata) dans lesquelles les karatékas marocains se sont illustrés lors des manifestations internationales, régionales et continentales, a affirmé  l’expert japonais Hideomi Urakami.
L’entraîneur de l’équipe nationale, qui a œuvré au Maroc pendant trois années en tant que volontaire dans le cadre de la coopération entre le Maroc et  l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), a précisé que le niveau des karatékas marocains dans les compétitions techniques (Kata) s’est nettement amélioré, ce qui leur a permis d’occuper les places de leaders aux niveaux arabe et africain, ajoutant que leur niveau n’a à rien envier à celui  des Japonais. Il a noté toutefois que le niveau des karatékas marocains était modeste dans les épreuves de Kumité eu égard aux méthodes "erronées", soulignant que les responsables œuvrent à remédier à cette carence en introduisant des nouvelles techniques d’entraînement susceptibles d’améliorer le niveau des karatékas.
Dans un entretien avec la MAP, l’expert japonais s’est déclaré confiant quant à l’avenir du karaté marocain et son couronnement lors des prochaines compétitions internationales. Les résultats enregistrés dernièrement par la sélection marocaine lors des jeux panarabes d’Alger, des rencontres internationales, de la Coupe internationale Mohammed VI et des premiers jeux de la solidarité islamique en Arabie Saoudite, a poursuivi M. Urakam, témoignent de l’efficacité du programme mis en place par l’actuel bureau fédéral qui n’a ménagé aucun effort pour promouvoir la discipline et l’ériger au rang des sports d’élite mondiale.
 M. Urakami, d’un parcours sportif de 40 ans et dont le retour au Japon est prévu le 16 juin, a indiqué que l’une des priorités de la Fédération, consiste en l’amélioration des conditions de la pratique du karaté, la formation des formateurs, des arbitres et la prospection des talents prometteurs et leur perfectionnement en application des nouvelles techniques d’entraînement.  L’expert japonais (ceinture noire, 7-ème dan) a affirmé que le Bureau fédéral présidé par M. Mohamed Moktabil a consenti des efforts considérables pour réhabiliter le karaté, ses pratiquants et encadrants, comme il leur a permis de reconquérir la confiance après des années de frustration notamment les éléments de l’équipe de la marginalisation et de l’indifférence.
 l’actuel Bureau fédéral, a-t-il affirmé, veille à garantir les conditions appropriées pour la pratique du karaté et la couverture médicale aux praticiens en plus de la réhabilitation des diplômes qui ont acquis une valeur après la refonte des examens et l’homologation des diplômes par des cadres spécialisés et compétents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *