Ken Kadmiri n’est plus

Notre confrère Ken Kadmiri s’est éteint à Las Vegas, aux Etats-Unis, à l’âge de 62 ans suite à une crise cardiaque. Journaliste invétéré doublé d’un grand sportif, Ken était également professeur d’éducation physique.
Le reporter qu’il était a exercé dans de nombreuses publications. On notera à cet effet son passage dans la rédaction de «L’Opinion», au sein de laquelle il était responsable de la page sportive. Il rejoindra, par la suite, la rédaction de «Le petit  Marocain», puis «Maroc Soir», «Le Matin du Sahara et du Maghreb», ainsi que «Le Temps du  Maroc». Ken compte à son actif la couverture des plus grands événements sportifs planétaires, toutes disciplines confondues, du temps où il exécrait son métier de journaliste, sachant qu’il est parti à retraite deux années de cela.  Que ce soit lors de la Coupe du monde de football au Mexique en 1986, les Jeux Olympiques d’Atlanta ou de Séoul, les Jeux méditerranéens ou les Mondiaux d’athlétisme, Ken était toujours de la partie.
Doté d’un humour fin, regard enjoué et allure joviale, Ken Kadmiri était de ces hommes qui ont l’anecdote toujours sur le bout des lèvres. Bon vivant, athlète accompli doté d’une mémoire extraordinaire des noms et des dates, le défunt laisse derrière lui des souvenirs à toutes ses anciennes connaissances, qui n’arrivent pas à trouver, aujourd’hui, les mots pour exprimer leur tristesse.   Que ce soit en rugby, en basket-ball, en volley-ball ou, encore, en natation, dont la licence signée au Wydad de Casablanca est la première de sa vie, Ken et le sport, c’était une idylle lyrique, comme celles dont nous rêvons tous.
Adieu, confrère…  

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *