Kishin taï jutsu : un stage fructueux

Kishin taï jutsu : un stage fructueux

La ville de la Kalaâ Sraghna est devenue un site habituel des manifestations des arts martiaux en général et du Kishin taï jutsu en particulier puisqu’il existe désormais trois associations, en l’occurrence l’association Budokane Budo, l’association Essalam sportive et l’association club marocain de budoka. Le Kishin taï jutsu est une technique de l’énergie, de l’esprit et du corps sur le plan technique, le Kishin se compose d’une étude de combinaisons d’atémis, de clés, de projections et de katas. Les katas s’appuyant sur la théorie des 5 éléments de la phorésie orientale, les katas servent à découvrir, développer et affiner l’énergie intérieure d’une manière progressive en travaillant sur des centres d’énergie différents. L’évolution à travers les katas permet de s’équilibrer et de se maîtriser. Les formes de katas sont sho dan no kata, l’élément terre, ni dan no taka, l’élément eau, sans dan no kata, l’élément feu, yon dan no kata, l’élément veut et go dan no kata, l’élément ethnique.
Sous l’égide de la Fédération royale marocain des luttes associées, la commission chargée du Kishin taï jutsu a organisé son premier stage national qui a intéressé 9 clubs et associations qui sont respectivement l’association club marocain de bushido (Casablanca), l’association Tit Mellil (Casablanca), l’association budokane budo (Kalaâ Sraghna) l’association Essalame sportive (Kalaâ Sraghna) l’association club de Budoka Kalaâ Sraghna) l’association sportive d’éducation de karaté et arts martiaux Béni Mellal), l’association Etoile sportive des arts martiaux (Béni Mellal), l’association Nassim sportive des arts martiaux (Béni Mellal) et l’association Ennasr sportive des A.M (Béni Mellal). Le stage a été fixé suite à la correspondance de la Fédération internationale du Kishin taï jutsu concernant les nouvelles techniques mises en pratique. Ainsi donc la salle de la chambre du commerce de Kalaâ Sraghna était le théâtre de cette manifestation dirigée par maître Jalal Zouhein 6e dan et délégué officiel du Kishin taï jutsu au Maroc et en Afrique et qui en même temps directeur technique des équipes nationales. En somme le stage a connu une participation massive de jeunes amateurs de cette discipline auxquels la commission nationale a remis des diplômes par le biais du vice-président de la FRML Haj Mekki Loufir. «Je me réjouis du succès éclatant de ce premier stage nationale qui a été fructueux pour l’ensemble de tous les pratiquants, rendez-vous donc au championnat national pour la prospection de nouveaux talents pour l’équipe nationale,» a déclaré maître Jalal Zouheïr.

 Le KISHIN TAI JUTSU


Le KiShin Tai Jutsu est un art martial traditionnel mis au point par Maître Roland Boudet. Il est le fruit d’une longue expérience dans le monde des arts martiaux. Renouant avec la tradition, elle associe de manière active les techniques de combat par la concentration et l’emploi de l’énergie vitale.
Cette discipline se compose d’une étude de combinaisons d’atémis, de clés, de projections et de katas. Il se présente comme une activité physique et sportive complète, une self-défense agréable et accessible à tous. Cette école envisage un travail complet debout et au sol. Visant le plein épanouissement de l’être humain, il s’accompagne par la suite par un travail sur la respiration, l’énergie intérieure (le "KI") ainsi que d’une recherche de la coordination entre le corps et l’esprit. La pratique du KiShin Tai Jutsu tend à développer l’esprit de décision et apporte une meilleure connaissance de soi et des autres. Le KiShin Tai Jutsu est donc une école de Budo traditionnel développant une self-défense supérieure par l’emploi de l’énergie vitale (le "KI") et la maîtrise du corps et de l’esprit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *