La belle aventure de l’UTS

La belle aventure de l’UTS

Quelle aventure ! Celle qu’a vécue cette saison l’équipe de l’Union Touarga. Vainqueur, samedi au Complexe sportif Moulay Abdellah, du Stade Marocain (3-0), le club de la capitale a assuré définitivement sa montée en première division du Groupement national de football. Joie immense d’un exploit rarissime pour un club qui n’a passé qu’une seule saison en Groupement national de football de deuxième division. Il y a presque neuf mois, depuis l’arrivée de l’ex-international Abderrazak Khaïri à la tête de l’équipe, personne ne s’attendait à ce que l’UTS rejoint le championnat d’élite. En tout cas, pas cette année. Même le canonnier du Mondial 86 n’y croyait pas. « Il faut être réaliste. Nous avons certes été les auteurs d’une bonne moitié de championnat, mais ce n’est pas suffisant pour avoir la grosse tête et viser des objectifs irréalisables pour une formation comme la nôtre qui ne dispose ni des moyens financiers ni des joueurs à même de réussir une montée en GNF I», avait déclaré l’entraîneur de l’UTS, il y a quelques mois, plus exactement après la fin des phases-aller du championnat national du GNF II. Aujourd’hui, le rêve est devenu réalité. Il faut dire que la belle aventure de l’UTS remonte à l’été de l’année dernière.
Qualifiés pour disputer les matchs barrages, en juillet dernier, les Touaregs ont raté l’occasion de décrocher une place en championnat du GNF II après leur défaite face à une équipe qui jouait, elle aussi, l’ascension cette saison, à savoir le Hilal Nador. Mais ce n’était que partie remise. Quelques semaines plus tard, et devant le forfait du TSC et le repêchage de l’IRT en GNF I, la FRMF a décidé de faire jouer une seconde rencontre barrage entre l’Union Aït Melloul et l’Union Touarga, qui venait alors de s’attacher les services d’Abderrazak Khaïri. Après un aller et retour chaud très chaud, le dernier mot est revenu aux protégés de Khaïri qui ont réussi le retour de leur équipe en GNF II après plusieurs années en division amateurs. Et ce n’était qu’un début. Le meilleur est à venir. Nouveau venu en GNF II, le club n’a pas mis trop de temps pour s’y adapter faisant preuve d’une équipe pas facile à vaincre. Donnant du fil à retordre aux gros morceaux de la deuxième division, l’UTS a su s’imposer enchaînant les victoires et accumulant les points.
Résultat: l’équipe a terminé la première moitié du championnat en deuxième position, juste derrière le leader, et nouveau promu du GNF I, l’Olympique de Safi. Ascension fulgurante. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que les dirigeants du club, bureau et membres, notamment, ont commencé à croire en leurs chances d’accéder à la division d’élite du football national.
Ne ménageant aucun effort, ils ont doté le club de tous les moyens. «Nous avons des moyens que certaines formations de première division n’ont pas. C’est un élément très important et qui nous a beaucoup aidé à réaliser ce beau parcours», a fait remarquer Khaïri. Et le résultat est, aujourd’hui, là. Car à l’instar de la plupart des clubs marocains, le budget de l’UTS n’était pas à la hauteur de ses ambitions. Si l’Union Touarga a réussi sa montée en première division cette saison c’est grâce en grande partie aux joueurs, mais aussi, et surtout, grâce au travail remarquable accompli par le cadre technique national Abderrazak Khaïri. Lui, qui, dès la prise de ses fonctions, avait déclaré qu’il avait comme objectif de faire renaître le club de ses cendres. «La mise en place d’une équipe jeune, motivée, capable de préserver sa place parmi l’élite du football national a toujours été mon objectif depuis le début de ma mission à la tête de la direction technique de ce club », avait déclaré Abderrazak Khaïri. Mission accomplie avec brio, l’ex-international marocain pense déjà à l’avenir de l’Union Touarga. « Maintenant que nous avons accédé à la division d’élite et que nous avons tous les moyens, nous allons procéder au renforcement de l’effectif du club en perspective de la saison prochaine», a confié ce dernier. Ex-cadre technique au sein de l’autre formation de Rabat les FAR, Khaïri, qui a beaucoup gagné en maturité, ne veut pas se contenter de jouer le rôle de figurant. Son objectif pour la saison prochaine et de faire de la toute jeune équipe de l’Union Touarga une équipe compétitive capable de rivaliser avec les grands du championnat national de première division. C’est dans cette perspective que l’ex-international marocain compte recruter pour l’année prochaine de nouveaux éléments, dont trois jeunes joueurs issus de l’un des meilleurs Centres de formation au Maroc, celui des FAR. Qui dit mieux !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *