La belle aventure de Ventura

La belle aventure de Ventura

L’audace l’a emporté sur l’expérience et le métier. L’Espagnol Santiago Ventura, 361ème au classement de l’ATP, a créé la grosse surprise en remportant, samedi, la 20ème édition du Grand Prix Hassan II au court central du Complexe Al Amal face au numéro 1 du tournoi et 32ème joueur mondial, Dominik Hrbaty par 6-3, 1-6 et 6-4.
Tombeur en demi-finale du Belge Christophe Ruchus, l’Espagnol, inconnu du circuit international, a bouclé son surprenant parcours en beauté en s’imposant en finale face à l’un des grands bonnets du tennis mondial, Hrbaty. Une aventure extraordinaire. Il faut dire que le jeune Espagnol, âge de 24 ans, a réussi, l’espace d’une semaine, à inscrire son nom dans ce grand tournoi, et par la même à se faire une place parmi les grands de la petite balle jaune. Huit victoires d’affilée en une semaine. Ventura fait, désormais, partie du club restreint des joueurs, qui après avoir disputé les tours qualifs d’un tournoi ATP, ont fini par remporter le titre. Avec cet exploit, le jeune Espagnol rejoint ce lot de tennismen, pour qui le GP Hassan II a été un tremplin pour accéder aux grands tournois de l’ATP, pour ne citer que l’Autrichien Muster, le Français Grosjean, les Argentins Canas, Squillari, l’Italien Gaudenzi, ou encore l’ex-numéro un mondial, Juan Carlos Ferrero. Première participation au Grand Prix Hassan II, premier titre, Ventura a vécu une très belle aventure. De son côté, Hrbaty, vainqueur d’Auckland, Adelaïd et Marseille, a raté l’occasion en or de glaner un autre sacre, le quatrième de sa carrière. Développant un jeu expéditif depuis le début du tournoi, le Slovaque a eu du mal à imposer son jeu au jeune espagnol, qui n’avait rien à perdre et tout à gagner.
Audacieux, Ventura, nouveau chouchou du public d’Al Amal, a joué sur le mental de Hrbaty, donné pour favori, pour déjouer tous les pronostics. Son arme fatale : les amorties. Il suffit de voir les statistiques de la rencontre pour s’en rendre compte. Sur les vingt-sept points tentés, Ventura en a remporté dix-neuf.
Dans cette rencontre, qui a duré presque deux heures, Ventura est passé maître en la matière. Et il ne compte pas changer son jeu. «C’est mon jeu et je ne le changerai jamais car il me permet de déstabiliser mes adversaires», a déclaré l’Espagnol après la fin du match. Tactique payante puisqu’il est parvenu à arracher le premier set. Sachant que Hrbaty allait frapper fort, l’Espagnol a laissé passer l’orage pour bien entamer le troisième set. «Avec la fatigue, on freine inconsciemment le rythme et après la première manche j’ai laissé filer la deuxième pour récupérer et mieux préparer la dernière», a-t-il expliqué. Car, l’Espagnol, qui avait disputé sa demi-finale la veille face à Rochus en trois manches, avait besoin de récupérer et, surtout, éviter les échanges longs. Mais cela n’a pas empêché Ventura, épuisé, d’être victime de crampes et de faire appel aux services du kiné.
Après avoir douté à un certain moment, l’Espagnol a vite repris confiance en lui pour glaner quelques points et mettre la pression sur les épaules de son adversaire pour s’imposer en fin de match. En s’adjugent cette 20ème édition, Ventura, lauréat de l’académie de Ferrero, devient le quatrième espagnol à décrocher le Grand Prix Hassan II après Thomas Carbonell (1996), Alberto Martin (1999) et Fernando Vicente (2000). Côté double, la victoire finale est revenue au duo Enzo Artoni (ITA) et Fernando Vicente (ESP) après avoir battu le Suisse Yves Allegro et l’Allemand Michael Kohlmann.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *