La belle prouesse du FUS de Rabat

La belle prouesse du FUS de Rabat

La fête cette année est pour la formation du FUS dont le talent et le mérite n’ont pas d’égal. Pertinents et réalistes, les joueurs rbatis ont offert à leur public, et pour la 17ème fois, le titre de champion du Maroc de basket-ball. Ce qui prouve que cette équipe est un vivier et une école de la balle au panier sans précédent. Qualifié de justesse pour les demi-finales en compagnie de l’ASS, les coéquipiers de Merouane Moutalibi ont étalé toute l’étendue de leur talent samedi dernier en finale du championnat, face à la révélation de la saison, l’ASS.
C’est la salle Ibn Yacine qui était le théâtre de cette grande confrontation entre les riverains rbatis et slaouis. Une rencontre que les premiers ont remporté haut la main, signant un magnifique doublé Coupe-championnat. Le score 71-65 sur lequel le match s’est terminé montre bien la détermination des deux équipes à aller jusqu’au bout de leur rêve. Chose que le FUS a réalisée finalement. Lors de cette rencontre arbitrée par Mustapha Tawani et Mohamed Ziad, les deux protagonistes ont égayé le public d’un spectacle de haute facture et digne de leurs ambitions.
Après son sacre de la salle Ibn Yacine samedi dernier, le FUS en l’occurrence a décroché le fameux chèque de 100.000 DHS, alors que l’ASS fut consolée par 60.000 DHS. Pour ce qui est de la troisième place elle est arrachée par le TSC qui a battu le WAC et a donc gagné la somme de 40.000 DHS.
La réussite du FUS cette saison est une affaire d’hommes certes, mais ce n’est pas tout. L’absence de l’entraîneur Rachid Yatribi, suspendu pour avoir cumulé trois fautes techniques, fut lourdement ressentie. Cependant, l’entraîneur adjoint qui a mené les Fussistes samedi après midi n’a pas manqué d’intelligence. Le temps mort qu’il a demandé en cours de seconde période était l’occasion de souffler quelques astuces pour éviter les pièges slaouis. Le club est également une pépinière de talents. Le jeune Merouane Moutalibi en est l’exemple le plus évident. Ce jeune basketteur anime non seulement les matchs du championnat chaque semaine, mais il fait partie de l’effectif de l’équipe nationale. Un titulaire qui ne manque pas de briller et faire étaler son savoir faire à chacune de ses rencontres.
Mais il n’y a pas que l’équipe masculine du FUS qui a brillé cette année de mille feux. Au doublé réalisé par les hommes de Rachid Yatribi s’ajoute une coupe du Trône remportée par la formation féminine fussiste, qui, samedi dernier, a trébuché en finale de championnat devant les FAR. Les juniors du FUS ont également été sacrés champions du Maroc. Pour ce qui est des cadets, ils ont réussi haut la main une qualification en demi-finales du championnat.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *