La CAN à défaut de la coupe du monde

Coupe du monde 2010 ratée, le Maroc veut se rattraper à travers l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations 2010. C’est en tout cas ce qu’a annoncé Mohamed Ammor, secrétaire général de la Fédération royale marocaine de football. Dans une interview accordée à notre confrère «Al Mountakhab», dans son numéro de jeudi, le porte-parole de la fédération a fait savoir que le Maroc envisage de présenter sa candidature pour l’organisation de la CAN 2010 et d’autres manifestations footballistiques internationales. «Nous attendons le début des inscriptions des pays candidats pour présenter à la Confédération africaine de football (CAF) notre demande pour l’organisation de la CAN-2010», a indiqué ce dernier. Après avoir ouvert le chantier de la restructuration du football national, le bureau fédéral veut maintenant attaquer celui de l’organisation d’événements à dimension internationale, comme la Coupe Hassan II qui, selon lui, devrait avoir lieu avant chaque édition de la Coupe du Monde pour permettre la participation des grandes nations du ballon rond mondial.
L’objectif est double. Primo : permettre à nos joueurs de se mesurer aux grands noms du football mondial et en même temps, et là c’est un autre axe de la stratégie de la nouvelle équipe fédérale, promouvoir une belle image du football national pour mieux le vendre.
Secundo : nouer des contacts avec les représentants des autres fédérations dans l’esprit de développer le côté représentativité du Maroc au sein des instances africaines et internationales. L’idée n’est pas mal. Seulement voilà, elle vient un peu sur le tard.
Des événements, comme la Coupe Hassan II, notre pays en a connu beaucoup, pour ne citer que la Coupe Mohammed V et qui a attiré des grands clubs venus de tous les coins du monde : Barcelone, qui comptait dans ses rangs, Cruyff, Bayern, Etoile Rouge de Belgrade…. Mais, faute d’une vision à long terme et d’une politique de continuité, nos dirigeants n’ont pas su capitaliser tout cela. Même avec la Coupe LG, c’était la même chose. Quant à la Coupe d’Afrique des Nations, le Maroc est l’un des rares pays à avoir abrité une seule fois cette compétition. C’était en 1988, à l’initiative de feu Abdellatif Semlali, soit douze ans après avoir remporté le premier et le dernier sacre africain. Et si le Maroc dispose d’un tel palmarès c’est, en partie, à cause de tout cela. C’est dire que l’on est en retard par rapport aux Egyptiens ou encore les Tunisiens, champions de l’organisation. C’est pour rattraper le retard perdu que la FRMF s’est engagée sur ce double front. Outre le côté organisationnel, la fédération compte beaucoup sur la restructuration du football national afin de présenter un produit de qualité. Car la situation actuelle n’aspire guère à un avenir meilleur. Football de misère, stades désertés, clubs en faillite…. La mise en oeuvre de ce programme ne fera que sortir le football national de sa léthargie. C’est dans cette optique qu’il est prévu, dès l’année prochaine, la mise en place d’un nouveau système qui marquera le début d’un championnat pré-professionnel. De nouvelles règles seront introduites. Les clubs seront soumis à un cahier de charges. Autrement dit, ils devront répondre à un certain nombre d’engagements : contrats, salaires, assurances, retraite… Dans le nouveau projet de la fédération, l’on parle aussi d’un championnat qui prend fin au mois de mai pour permettre aux six premiers du championnat de prendre part à la coupe.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *