La candidature marocaine vue par La presse sud-africaine

A l’image de la plupart des titres de la presse sud-africaine de cette semaine, « Sunday Times » de Johannesburg a estimé dans sa livraison de dimanche que la bataille pour s’assurer la prestigieuse manifestation sportive mondiale s’apparente à une « course » entre le Maroc et l’Afrique du sud, ajoutant que dans ce « duel », le Royaume part avec beaucoup d’avantages d’ordre économique, géographique et sportif. « Certains parmi les poids lourds du football mondial prennent très au sérieux la candidature du Maroc, y compris des membres influents du conseil exécutif de la FIFA comme Michel Platini », affirme l’auteur de l’article, Gary Rathbone, en notant que le Maroc jouit également du soutien de l’Europe, en particulier la France et l’Espagne, pour « des raisons d’histoire, de géographie, de proximité et des bonnes opportunités d’affaires » que présente la victoire du dossier marocain. Les pays européens membres de la FIFA ne manqueront pas de prendre sérieusement en considération, dans leur vote, le facteur de proximité géographique qui permettra de « réduire les charges administratives et leur donneraient plus de contrôle sur le parcours et l’itinéraire des équipes et des spectateurs », ajoute-t-il. Le journaliste souligne en outre que la consolidation des infrastructures au Maroc offre des opportunités d’investissements importantes pour l’hebdomadaire, le Maroc détient d’autres avantages en tant que destination touristique reconnue sur le plan international doté d’un large choix en termes d’infrastructures hôtelières. Sur le plan footbalistique, l’hebdomadaire note que le Maroc est l’un des pays d’Afrique les plus passionnés de football avec un championnat de haut niveau sur le plan continental et des clubs régulièrement sacrés champions des différentes compétitions africaine. Le « Sunday Times » conclut que le Maroc détient des chances sérieuses pour convaincre la délégation de la FIFA lors de sa visite d’inspection à Casablanca et aux autres villes de revenir au Royaume en 2010 pour le Mondial. Dans un autre article, le même journal reprend un commentaire de la revue « African Soccer Magazine » qui souligne que le Maroc ne compte pas cette-fois perdre sa chance d’abriter le Mondial 2010 au risque d’attendre 24 ans avant de pouvoir postuler une autre fois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *