«la chance a été de notre côté»

«la chance a été de notre côté»

ALM : Les « Lionceaux » se sont qualifiés aux Jeux Olympiques d’Athènes dans la douleur. Mais l’essentiel a été fait ?
Mustapha Madih : C’est vrai. Je crois ce qui a perturbé un peu les joueurs face à l’Angola, samedi dernier, c’est le mauvais pas enregistré lors de la rencontre face à l’Ethiopie. Une défaite qui a laissé des traces. Les joueurs ont accusé le coup. Face à l’Angola, nous avons fait ce qu’il fallait faire, à savoir gagner le match. Pour le reste, la chance a été de notre côté. Dieu merci.
Comment vous avez vécu la période d’après la défaite face à l’Ethiopie ?
Sincèrement, nous avons traversé une période très difficile. Les joueurs étaient détruits parce qu’ils ne méritaient pas l’élimination. Il a fallu faire tout un travail psychologique, motiver les joueurs et leur remonter le moral. Et là, le président de la FRMF, que je tiens à remercier, a été d’un très grand apport. Nous avons demandé aux joueurs d’oublier le match d’Adis-Abeba, de jouer sans complexe et, surtout de gagner en attendant le résultat de l’autre confrontation. Et c’est ce que nous avons fait. Je remercie l’équipe de l’Ouganda pour son fair-play.
Maintenant que vous avez empoché votre billet pour Athènes, comment allez-vous préparer cette échéance, sachant que vos adversaires ne seront pas du même calibre que ceux de l’Afrique ?
Nous avons joué pas mal de matchs, justement pour mieux préparer cette échéance. Il y avait le tournoi de « l’Amitié » de Qatar. Nous avons disputé des rencontres, contre la Norvège, le Paraguay et la Suisse. Pour ce qui est d’Athènes, nous n’avons pas encore établi un programme spécifique. Mais, nous avons déjà une idée sur le déroulement des préparatifs. Nous projetons des matchs amicaux contre les meilleurs équipes représentant les quatre continents, Europe, Amérique Latine, Asie et Afrique. J’espère que nous aurons les moyens financiers et techniques nécessaires à même de mieux préparer ce grand événement.
Les préparatifs des Jeux Olympiques vont coïncider avec les préparatifs des «Lions de l’Atlas» aux phases éliminatoires de la Coupe du monde et la Coupe d’Afrique. Des joueurs, comme Chemmakh et Zairi, feront-ils partie de votre effectif?
Vous savez les problèmes que nous avons eus avec ces joueurs c’est que les rencontres rentrant dans le cade des éliminatoires des Olympiades n’étaient pas considérées comme des dates FIFA. Maintenant que nous sommes qualifiés pour Athènes, je crois qu’il n’y aura pas de problème. Je crois que tous les joueurs seront disponibles. C’est vrai que des joueurs, comme Chemmakh, Zairi et Allioui, seront en stage de concentration, puis en compétition avec l’équipe première, durant les deux mois de juin et juillet, mais, a priori, rien n’empêchera lesdits joueurs de participer aux Jeux Olympiques. Ils n’auront pas de problèmes puisqu’ils ont déjà joué avec l’équipe olympique.
Qu’en est-il de votre contrat avec la FRMF ?
Mon contrat arrive à expiration la fin de ce mois-ci. J’ai atteint mon objectif de qualifier le Onze olympique à Athènes. Maintenant, c’est aux responsables de la fédération que revient la décision. J’espère que la FRMF va renouveler mon contrat car je veux rester à la tête de l’équipe nationale olympique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *