La chevauchée fantastique

Mercredi dernier, lors de la cérémonie d’ouverture de la quatrième édition du Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels, Haddou Oukaâmouch, moqadam de la troupe de la région de Tadla-Azilal avait déclaré à «Aujourd’hui Le Maroc» faire de la fantasia depuis 50 ans. Dimanche après-midi, ce moqadam a vu la consécration de ce demi-siècle qu’il a passé chevauchant un cheval une «moukahla» à la main. La troupe qu’il dirige, représentant la région de Tadla-Azilal a été sacrée championne du Maroc de fantasia en remportant la finale du Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels. Toute la troupe, Haddou Oukaâmouch en tête, a reçu son trophée et la médaille d’or des mains de SAR la princesse Lalla Hasna, accompagnée de SAR la princesse Lalla Amina, présidente de la Fédération royale marocaine des sports équestres (FRMSE).
Les médailles d’argent et de bronze de cette quatrième édition sont revenues respectivement aux troupes d’Oujda (région de l’Oriental) et de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer. Quant à la quatrième place, elle a été occupée par les cavaliers représentant la région de Chaouia-Ouardigha. La troupe championne du Maroc a perçu la bagatelle somme de 75.000 dirhams, soit 5000 dirhams par cavalier. Les médaillés d’argent ont touché 4000 dirhams (60.000 au total) alors que la troupe occupant la troisième marche du podium a perçu 45.000 dirhams en tout.
Durant une vingtaine de jours à Rabat, le cheval et l’homme ne font plus qu’un dans le cadre de la Semaine du Cheval. Et de mercredi à dimanche derniers, le public qui a afflué en masse au Royal polo club équestres Dar Es Salam s’est émerveillé devant la beauté du spectacle. 16 troupes de 15 cavaliers chacune, représentant les seize régions du royaume se sont attelées à la tâche pour offrir la plus belle parade. Ces troupes, réparties en quatre groupes, se sont d’abord affrontées en éliminatoires. Quatre équipes, celles de Tadla-Azilal, de l’Oriental, de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer et de Chaouia-Ouardigha en l’occurrence, se sont qualifiées en finale de cette compétition.
Le jury, dont les membres représentent les seize régions du royaume également, disposaient de deux barèmes de notation. Le premier est relatif à la «Hadda» ou le salut traditionnel des cavaliers qui s’effectue par un alignement de ces derniers et une marche majestueuse des montures avec les mêmes mouvements des fusils sans tirer le baroud à la fin. Le but de la Hadda est de permettre aux cavaliers de bien reconnaître le terrain de course. C’est également une sorte de test du comportement des chevaux. Le second barème note la « Talqa » ou la manière des cavaliers de tirer le baroud à la fin de la course. Ils y sont obligés de garder leur alignement tout en jouant avec leurs Moukahla, respectant ainsi les directives que leur mouqadam prononce lors de la chevauchée. Tout cavalier ne tirant pas lors de la Talqa est sanctionné d’une pénalité.
La curiosité de cette quatrième édition du Trophée Hassan II des arts équestres traditionnels était l’exhibition de la première troupe féminine de Mohammedia. Ces cavalières, tout en grenat, ont beaucoup attiré l’attention des spectateurs présents tout au long de la compétition au Royal polo club équestre Dar Es Salam. Créée il y a quelques mois, cette troupe compte six cavalières aux côtés de leur moqadama Halima Bahraoui. L’une d’elles, Rajaa Wajih s’est déclarée heureuse de s’être engagée dans cette aventure. C’est que la fantasia est une tradition dans sa famille. Son père en plus de son frère sont tous deux des moqadams de troupes équestres à Bensliman. Et c’est pour encourager ces cavalières pas tout à fait comme les autres qu’un prix spécial leur a été remis par SAR la princesse Lalla Hasna lors de la cérémonie de clôture de ces championnats du Maroc. Il est à signaler que la première édition de ce championnat a été remportée par la région de Taza-Al Hoceima-Taounate. Les deuxième et troisième éditions ont vu la distinction respective des troupes du Gharb-Chrarda-Bni Hsen et de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *