La colère de M’jid

Mohamed M’jid, le président de la Fédération Royale Marocaine de Tennis (FRMT), a tenu mercredi soir à l’USM/TCC un point de presse, au cours duquel la lumière a été mise sur les différents rendez-vous tennistiques qu’abrite le Maroc. Mais la plupart de l’assistance attendait la réaction du doyen des dirigeants sportifs marocains concernant la lettre qui lui a été adressée par un certain nombre de membres du Bureau fédéral remettant en cause la gestion de M. M’jid. On s’attendait presque à ce que cela soit le point d’orgue de cette réunion. «Je ne comptais pas aborder ce point lors de cette conférence de presse, car je ne veux réagir qu’après les trois grands rendez-vous que sont le Grand Prix Lalla Meryem, le match de Coupe Davis Maroc-Italie et le Grand Prix Hassan II». Mais il a tout de même qualifié cette initiative d’ «acte de sabotage» et dans un geste théâtral, il s’est levé pour déchirer la fameuse lettre-communiqué en demandant à une personne de la «jeter aux toilettes et de tirer la chasse d’eau». Fin de l’acte. A moins d’un coup de théâtre –ou d’une médiation particulièrement habile – la suite promet d’être passionnante.
Plusieurs membres fédéraux ont envoyé une lettre à Mohamed M’jid, le président de la Fédération royale marocaine de tennis (FRMT), dans laquelle ils s’en prennent à la gestion du doyen des dirigeants du Maroc. M. M’jid est pris à partie par un communiqué sous forme de lettre ouverte qui lui est adressé par plusieurs responsables de clubs et membres du Bureau fédéral.
Les signataires sont Ihya Fizazi (C.O.C Tennis) , Khalid Outaleb (R.U.C Tennis) , Abdelkbir Bencheikh (T.C.H.J ), Chafik Sader (T.C.K), Abdelillah Wahibi (A.S.A.S), Said Guerch ( C.O.R.A.M ) et Mustapha Rebbah (A.S.A.S). Et si la liste de leurs griefs est longue, les signataires déclarent rester «fidèles à la confiance que (leur) ont accordée les clubs du Maroc» et continuent à rester à la disposition du bureau fédéral pour défendre l’intérêt du tennis national et la réussite des grands évènements qu’abritera le Maroc en avril prochain (Coupe Davis Maroc-Italie ; Trophée Lalla Meryem ; GP Hassan II). Le communiqué rappelle que depuis le début de leurs fonctions à la FRMT et suite à la première réunion du bureau fédéral en février 2002 lors de laquelle ils s’étaient mis d’accord notamment sur «la gestion collégiale de la FRMT, le développement du tennis national et international sous la responsabilité de la commission technique, l’organisation des évènements internationaux au Maroc, la révision des statuts de la FRMT et la révision de sa gestion financière». En réclamant un audit des comptes de la FRMT sur les cinq dernières années, ils réclament la tenue d’une assemblée générale dès la fin des trois grands événements précités.
Auparavant, les principaux points abordés lors de cette conférence de presse étaient notamment le «National» Hommes et dames, qui se déroule à Meknès du 11 au 15 mars courant, d’un tournoi WTA de 10.000 dollars qui sera abrité par le Club des PTT de Rabat, du Grand Prix Lalla Meryem (du 29 mars au 3 avril à Casablanca), du match de Coupe Davis Maroc/Italie à Marrakech, les 4-5 et 6 avril et enfin du Grand Prix Hassan II qui se déroulera du 5 au 13 avril.
Concernant les épreuves réservées aux jeunes, Amine Ghissassi, le directeur technique National (DTN), fournira des explications sur le déroulement des trois «Futures» qui auront lieu du 17 mai au 7 juin à Agadir, Marrakech et Rabat, sur les trois ITF Juniors qui se dérouleront du 7 au 29 juin à Rabat, Mohammédia et Casablanca, ainsi que sur plusieurs autres compétitions intéressant les plus jeunes. Mais il est clair que tout le monde attend avec impatience la suite des événements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *