La Copa America privée de stars

Le Brésil avec un seul champion du monde (Kleberson) mais sans Ronaldo, Ronaldinho ou Roberto Carlos, l’Argentine sans Pablo Aimar ni Walter Samuel, la Colombie sans Mario Yepes: la Copa America 2004 est privée de plusieurs têtes d’affiches, qui ont privilégié (de gré ou de force) leur club en Europe à leur sélection.
La hiérarchie qui se dégage après sept journées dans le groupe Amsud des qualifications au Mondial-2006 (Brésil 1er, Argentine 2e, Chili 3e et Paraguay 4e) pourrait donc ne pas être respectée. D’autant qu’outre les dix pays sud-américains, le Mexique et le Costa Rica, invités appartenant à la CONCACAF (Amérique du nord, Amérique centrale et Caraïbes), vont essayer de mettre leur grain de sel.
Le Brésil cinq fois champion du monde et six fois vainqueur de la Copa America (1919, 1922, 1949, 1989, 1997, 1999) compte néanmoins sur la volonté de ses seconds couteaux, désireux de montrer qu’ils ont la stature de titulaires, pour se rapprocher de l’Argentine et l’Uruguay (14 victoires chacun).
« Je pense que nous avons une bonne équipe capable de conquérir le titre, a estimé le sélectionneur brésilien Alberto Carlos Parreira. De plus, ce sera aussi un bon terrain d’observation pour l’avenir. » Au premier tour, les champions du monde retrouveront le Costa Rica, qu’ils avaient balayé (5-2) au Mondial-2002, le Chili et le Paraguay, deux sélections qui ont accroché le Brésil en qualifications du Mondial-2006.
La Colombie tenante du titre sera quant à elle la favorite du Groupe A (Pérou, Bolivie, Venezuela) et l’Argentine devrait aussi pouvoir s’en sortir, même si le Groupe B est sans conteste le plus relevé (Equateur, Uruguay, Mexique). Le match d’ouverture a lieu mercredi à Lima, entre la Colombie et le Venezuela (17h30 locales, 22h30 GMT).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *