La Corée du Sud inquiète après l’accident d’avion

Le président Kim Dae-Jung a demandé mardi au gouvernement de prendre des mesures pour éviter que la coupe du monde de football qui s’ouvre le mois prochain en Corée du Sud subisse les retombées de l’accident d’un avion chinois près de Busan.
Le dirigeant sud-coréen a ordonné une enquête approfondie sur la catastrophe qui a fait 120 morts, 8 disparus et 38 blessés lundi, à 47 jours de l’ouverture de la compétition co-organisée par la Corée et le Japon. « Je m’inquiète de l’impact potentiel de l’accident sur la coupe du monde. Nous devons faire en sorte qu’il n’ait pas d’effets négatifs», a-t-il dit en conseil des ministres. Le Boeing d’Air China reliant Pékin à Busan a heurté une colline près de la ville, la deuxième ville de Corée, dans le Sud du pays, où trois matches de football doivent se dérouler sur un total de 32 joués dans le pays. Busan doit également accueillir les jeux asiatiques en octobre. Le gouvernement a décidé dès lundi de vérifier les mesures de sécurité dans les transports et le système sanitaire en vue de la coupe du monde. Les causes du crash restent à déterminer, mais des journaux ont soulevé mardi la question de la sûreté de l’aéroport de Busan-Gimhae, fréquemment pris dans le brouillard entre avril et septembre et soumis à des vents violents.
La présence de relief à proximité complique également les décollages et atterrissages, note le journal Joongang Ilbo. «Alerte sur les moyens de transport des visiteurs étrangers pour la coupe du monde», a titré un autre journal, le Dong-ah Ilbo. Des analystes ont cependant minimisé l’effet du crash, excluant des annulations massives chez les Chinois qui projettent de faire le déplacement en Corée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *