La Corée sous une nouvelle marée rouge

Plusieurs millions de personnes, tout de rouge vêtus, ont fêté dans une allégresse indescriptible mardi la victoire de la Corée du Sud devant l’Italie (2-1 a.p.), synonyme d’une incroyable qualification en quart de finale du mondial de football, d’autant plus appréciée que le Japon rival a été éliminé le même jour par la Turquie (1-0). «Est-ce vrai ? nous sommes vraiment en quart de finale. Je ne peux pas le croire !», s’est exclamé Park Hyo-Jong, un étudiant de 19 ans, en se jetant au cou de ses deux amis. Et tous pleuraient de joie. Car, comme Park et ses amis, un nombre record de 4,27 millions de sud-coréens, dont 1,76 million, rien qu’à Séoul, ont vibré à chaque action de leurs favoris, qui jouaient à Daejeon (centre), pleuré de désespoir en les voyant buter contre la défense de l’Italie, qui menait 1-0 depuis la 18e minute.
Lee Mi-Sun, une étudiante en larmes (de désespoir, surtout après le penalty raté par Ahn à la 5e minute), s’apprêtait à rentrer chez elle, tout comme des milliers de ses compatriotes, quand, à deux minutes de la fin du temps réglementaire, Seol Ki-Hyeon, égalisait pour redonner l’espoir à tout un peuple. «Même s’ils perdent, je les admire parce qu’ils ont montré un esprit offensif extraordinaire», disait-elle en revoyant sur l’écran géant le but égalisateur. Alors, comme un seul homme, la foule, à Séoul et dans les grandes villes, tout comme au stade de Daejeon ou devant les écrans géants de la gare, laissait éclater sa joie et criait : «Daehan Minguk, Daehan Minguk» (république de Corée). Et au but en or de Ahn, c’est l’explosion de joie et une liesse indescriptible à travers le pays.
Le président sud-coréen Kim Dae-Jung a immédiatement téléphoné au sélectionneur néerlandais de la Corée, Guus Hiddink pour le féliciter : «Le pays et moi-même sommes très fiers de vous», lui a-t-il dit. À Gonju, dans le sud, des dizaines de milliers de supporteurs criaient pour demander à Hiddink de prendre la nationalité sud-coréenne. «Nous avons besoin de vous. Restez !».
Pour sa part, le gouvernement est en train d’étudier la possibilité d’accorder, pour la première fois de l’histoire du pays, le titre de citoyen d’honneur à Hiddink. Comme après le premier tour, le technicien néerlandais a indiqué qu’il allait faire la fête en «buvant un grand verre de vin», rouge comme la couleur de sa sélection, évidemment.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *