La Corogne fait tomber l’Arsenal

On n’arrête plus La Corogne ! Déjà vainqueur de la Coupe du Roi dans l’antre du grand Real Madrid, le club galicien a terrassé Arsenal dans son jardin d’Highbury (2-0). Quinze jours après avoir battu la Juventus de Turin et une semaine après avoir donné la leçon au Real dans son antre de Bernabeu, le Deportivo a fait la décision en première période. C’est tout d’abord Valeron à la 31e minute qui a trompé Seaman, imité neuf minutes plus tard par le défenseur central marocain, Noureddine Naybet.
L’ancien nantais, profitant d’un écran de Tristan, a expédié le ballon hors de portée du portier anglais. La défense londonienne n’y a vu que du feu. La Corogne accède aux quarts de finale tandis que les Gunners de Thierry Henry joueront leur qualification lors de la dernière journée. La Corogne poursuit son festival de prestations on ne peut plus spectaculaires. Naybet aussi. Monté aux avant-postes, le Marocain ne cesse de briller. Artisan de la victoire du Deportivo La Corogne contre le Real en finale de la Coupe d’Espagne de football, il goûte aux joies d’un exploit imprévu.
«C’est une joie spéciale. Pour tous les gens qui aiment le Depor, c’est vraiment spécial », affirme l’heureux Nourredine, qui avait mis sous l’éteignoir mercredi les attaquants madrilènes Raul, Morientes, Figo, Zidane et les autres. Arrivé à La Corogne en 1996 en provenance du Sporting Lisbonne (D1 portugaise), club qu’il avait rejoint en 1994 après une saison en demi-teinte au FC Nantes (D1 française), le Marocain a participé à la construction du Depor promu en D1 en 1991 et qui a réussi à mettre un terme à la mainmise du FC Barcelone et du Real sur la Liga en remportant le Championnat en 2000. «Cela fait dix ans que le Depor montre qu’il est à la hauteur. Ce n’est pas facile.
Le Depor n’est pas encore un grand d’Espagne. Il ne faut pas comparer. Le Depor n’a pas l’histoire du Real sincèrement », explique l’international marocain. Le club peut réaliser le premier triplé Ligue des champions-Championnat-Coupe d’Espagne de l’histoire. « Tout est possible, mais c’est difficile, très difficile », estime Naybet.
Dans l’autre match de ce groupe D, la Juventus a dit adieu à la Ligue des Champions en s’inclinant en Allemagne face au Bayer Leverkusen (1-3). C’est le gardien allemand, Hans-Jörg Butt qui a ouvert le score sur penalty à la 24e minute pour une faute préalable de Zenoni sur Basturk. La Juventus a bien réagi et a égalisé par Tudor de la tête en seconde période sur un coup franc de Nedved (1-1). Malheureusement pour la « Vieille Dame», Ze Roberto a délivré un ballon millimétré pour Brdaric, qui de la tête a trompé Buffon. Babic a assommé les Italiens dans les arrêts de jeu.
Dans le groupe C, le Real Madrid a remporté sa cinquième victoire en cinq matches. Les Madrilènes ont mis une mi-temps pour se défaire du Sparta Prague 3-0. Les buts ont été inscrits par Solari, Guti et Savio. De son côté, le FC Porto en battant le Panathinaikos 2-1 garde un espoir de qualification, mais devra s’imposer en République Tchèque face au Sparta Prague Sans compter sur une victoire du Real au Panathinaikos lors de la dernière journée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *