La coupe du monde et le hooliganisme virtuel

Le succès d’un produit dépend, en grande partie, du choix du moment opportun pour son lancement. Une stratégie qu’adopte les grands fabricants de produits. Le dernier exemple en date : Micro-mouse, un éditeur japonais de logiciels. Ce dernier lancera en fin de mai prochain le hooliganisme virtuel. Un jeu vidéo dans lequel chaque joueur gère son propre groupe de hooligans.
La sortie de ce produit sur le marché nippon coïncidera avec le début de la coupe du monde de football co-organisée par le Japon et la Corée du Sud du 31 mai au 30 juin. Les autorités policières nippones ont pris toutes les mesures nécessaires pour faire face à une éventuelle venue d’hooligans au moment de la coupe. Le jeu vidéo prendra simplement le nom de « hooligan » en japonais, selon le responsable qui a précisé que le prix du logiciel sera de l’ordre de 8800 yens, soit 76 euros.
Sur le principe du jeu, ledit responsable explique que «Les hooligans combattent en général contre d’autres groupes de hooligans et l’objectif final du jeu est de détruire les groupes ennemis ».
Et d’ajouter «Ce n’est pas simplement un jeu de combat, mais aussi de simulation où il faut mettre au point des stratégies afin de gagner». Plus encore, le joueur peut abreuver son «équipe» de bière, frapper les gardiens de sécurité ou jeter des pierres sur ses adversaires. Le «hooligan» a fait son entrée sur le marché européen au mois de janvier dernier, avant d’atterrir en Grande-Bretagne au début du mois de mars, où l’offre a été limitée aux adultes par crainte de son influence négative sur les supporteurs. En même temps, Micro-mouse a fait savoir que ledit jeu n’est pas à même de contribuer à la montée des violences autour et dans les stades. Interrogée, l’agence nationale de police a préféré garder le silence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *