La dernière ligne droite

La dernière ligne droite

Le 15 mai, une date qui verra la désignation à Genève du pays qui accueillera la Coupe du monde de football en 2010. Les 24 membres du Comité exécutif de la toute puissante FIFA auront à choisir entre cinq pays africains, à savoir l’Afrique du Sud, l’Egypte, la Tunisie, la Libye et le Maroc.
Ce sera donc l’heure de vérité pour le Comité de candidature marocain et l’association Morroco 2010 en charge du dossier. Sur cette dernière ligne droite, trois étapes importantes sont à retenir. La première aura lieu les 7 et 8 avril prochain, date de la visite du président de la Fédération internationale de football (FIFA) et celui de l’Union asiatique de football au Maroc. Joseph Blatter et Mohamed Ben Hammam, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, viendront constater de visu les avancées réalisées par le Royaume par rapport aux trois précédentes candidatures, et ce dans le cadre d’une tournée qui les mènera dans tous les pays africains en lice pour l’organisation du Mondial 2010. Vingt jours plus tard, aura lieu la seconde étape importante sur le calendrier de Morocco 2010. Il s’agit du match amical qui mettra aux prises le 28 du même mois les Lions de l’Atlas, vice-champions d’Afrique, et l’Argentine avec toute sa palette de stars. L’enjeu de cette rencontre est d’attirer l’électorat des pays sud-américains représentés au sein du comité exécutif de la FIFA. La troisième et ultime étape se déroulera la veille du vote (14 mai) à Zurich.
Devant le comité exécutif de la FIFA, les Marocains présenteront leurs atouts en une sorte de conclusion à leur campagne.
L’heure est donc critique et les responsables de l’association Morocco 2010 n’en sont que trop conscients. A moins de huit semaines du jour J, réunions et rencontres avec les membres du comité exécutif de la FIFA se multiplient. Saâd Kettani, président de l’association Morocco 2010 en est à son 70ème entretien avec un membre de la FIFA. Le but en est de les rallier à la cause marocaine. «Sur les 24 votants, nous ne sommes sûrs que du vote de quelques-uns, ceux dont les pays ont ouvertement soutenu la candidature du Maroc pour abriter la Coupe du monde en 2010. Quant aux autres, nous faisons tout notre possible pour les convaincre du sérieux de notre candidature. Mais dans le monde de la FIFA, rien n’est sûr. Les intentions de vote changent du jour au lendemain. Personne ne pourrait affirmer avec certitude l’issue de l’élection avant son déroulement», estime Mohamed Zghari, responsable de la mobilisation nationale au sein de l’Association Morocco 2010.
Les responsables de la candidature marocaine sont d’accord sur une seule chose, l’état d’avancement des travaux de construction des stades et autres infrastructures. Le chantier le plus avancé est celui de la ville de Marrakech, désignée capitale du Mondial et dont le stade, qui sera prêt en juin 2007, est d’une capacité brute de 70.000 spectateurs. Se situant à 7 km du centre ville sur la route de Casablanca, les gradins de cette réplique du stade de la Sampdoria de Gène (les deux ayant été l’oeuvre du même cabinet d’architecture italien) sont d’ores et déjà visibles. «Nous sommes en avance du planning initialement établi», estime Youssef Benchekroun, responsable du pôle infrastructures et sécurité au sein de Morocco 2010.
Le deuxième stade en construction également est celui de Tanger. Situé à 10 km du centre ville, ce stade, qui accueillera une demi-finale, offrira une capacité totale brute de 69.000 spectateurs. Son état d’avancement est de l2 %. Le troisième, celui d’Agadir, est actuellement en phase de creusement des fondations. Un processus qui durera six mois vu la structure rocheuse du terrain. Il est à signaler que le coup d’envoi officiel de la candidature marocaine a été donné par SM le Roi Mohammed VI en nommant Saâd Kettani. C’était en avril dernier. Ce dernier s’est immédiatement attelé à la tâche en formant une équipe de jeunes collaborateurs issus des grandes écoles et universités mondiales. Sa première mission était alors de préparer un dossier technique répondant aux normes de la FIFA, dossier qui a été présenté devant le Comité exécutif de l’instance internationale le 30 septembre 2003. une semaine plus tard, notre pays a accueilli la visite de la commission d’inspection de cette dernière qui s’est achevée le 14 octobre 2003. A commencé par la suite une campagne de lobbying en faveur du dossier marocain. Les Kettani & co ont fait le tour du monde en vue de faire la promotion du dossier marocain.
L’Afrique, l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Nord et Latine et même l’Océanie ont été visitées. «Nous nous sommes déplacés là où il nous semblait intéressant d’être présents, à l’occasion de compétitions sportives ou autres», commente Mohamed Zghari, avant d’ajouter : «Chaque jour, nous faisons le décompte des voix qui nous sommes acquises et des autres, que nous devons absolument acquérir à notre cause. Nous en sommes tellement obsédés qu’il nous arrive souvent d’en rêver la nuit».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *