la f1 se déplace au canada

la f1 se déplace au canada

La 8e manche du Championnat du monde de Formule1 se déroulera outre atlantique, en Amérique du Nord. Les pilotes évolueront sur le Circuit Gilles Villeneuve, visité pour la 25e fois par la Formule1. Ce Grand Prix est le 35e du Canada, puisque le GP s’est aussi déroulé 8 fois à Mosport et 2 fois au Mont-Tremblant. La F1 finira par élire définitivement domicile à Montréal en 1978. Une chose est certaine, les pilotes se sentiront nettement plus décontractés sur le Circuit Gilles Villeneuve que dans les recoins exigus de la Principauté de Monaco, précédente étape du Championnat du monde. Cependant, ce circuit ne présente pas beaucoup d’intérêt lors des qualifications, à cause des virages lents et des chicanes peu nombreuses. En revanche, le « mode » course sur ce circuit est très prisé par les pilotes. Les gros freinages auxquels donne lieu le tracé offre, en effet, beaucoup de possibilités de dépassements. Ce qui laisse présager une course tumultueuse et un spectacle palpitant, où le suspense ne risque pas de faire défaut. Ce rendez-vous revêt beaucoup d’importance pour l’équipe BAR-Honda, dans la mesure où l’un des deux pilotes de l’écurie n’est autre que jacques Villeneuve. Sa première participation remonte à 1996, où il avait franchi la ligne d’arrivée en deuxième position sur le circuit qui porte le nom de son père. Les éditions suivantes allaient s’avérer plus ardues pour le pilote canadien. Il ne put gravir les hautes marches du podium sur ce circuit qui, pourtant, lui tient tellement à coeur et suscite en lui une grande motivation. Nul doute que le public n’aura de yeux que pour lui lors de la course de dimanche prochain. «Nous avons travaillé sur la nouvelle évolution du moteur Honda lors de nos essais privés à Monza. Notre voiture a l’air efficace avec peu d’appuis aérodynamiques, ce qui pourrait nous rendre compétitifs au Canada (…) Malheureusement, nous avons toujours des problèmes de fiabilité, cela nous est arrivé dans la plupart des premières courses de cette année. J’espère qu’à Montréal, nous connaîtrons un week-end plus positif » avait indiqué Jacques Villeneuve. La surface du circuit, cabossée à profusion, sera certainement recouverte de poussière et, en cette fin de printemps, de feuilles mortes que les bolides balayeront involontairement, lors des séances d’essai du vendredi. Ce n’est qu’à la veille de la course que l’adhérence sera optimale, résultat de la gomme déposée sur le bitume. Situé dans le centre de la métropole québécoise, sur l’Ile Notre-Dame au milieu du fleuve Saint-Laurent, le tracé canadien est semi-permanent, semi-urbain. Il fait office de circuit de course à l’occasion du Grand Prix et lors d’une manche du Championnat américain Champ Car. Le paddock donne sur le bassin olympique d’aviron. Par ailleurs, la première édition de cette course fut, bien entendu, remportée par Gilles Villeneuve.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *