La fête du billard américain

La fête du billard américain

Baisser de rideau réussi pour la deuxième édition du Championnat national de pool américain. Le pari a été gagné et cette seconde mouture, qui a mis à profit les préceptes tirés de sa devancière, est à même de promettre des éditions en constante évolution. Entamé jeudi dernier, le Championnat, qui a réuni la crème des pratiquants marocains, est arrivé à terme samedi, dans une salle archicomble annexe au Complexe Mohammed V.
Au total, 176 billardiers dont 16 représentantes de la gent féminine, gilet sur les épaules et queue à la main, étaient en lice pour ce second titre. Enthousiasmés jusqu’au bout de la canne, les joueurs se sont affrontés dans des batailles ravageuses. Motivation oblige.
En effet, le titre de champion était accompagné d’une alléchante récompense. Chez les dames, le premier prix était d’une valeur de 10.000 DH, ce qui n’est pas négligeable. Puis 5.000, 3.000 et 1.500 DH pour les 2e, 3e et 4e concurrentes.
La dotation chez les messieurs était encore plus motivante. Outre le titre de Champion du Maroc, la première place a concédé une enveloppe de l’ordre de 50.000 DH à son conquérant. De quoi donner un bon coup de fouet au niveau de la compétition. Le reste du podium héritera des sommes de 10.000, 5.000 puis 2.500 DH.
Le ton était donné et les prétendants en voulaient. À l’issue du dernier coup de queue, Rokia Abou Naâim, sociétaire du club casablancais Havana, s’imposa (5-2) chez les dames en match de finale, devant Mounia Taoufik, évoluant sous les couleurs du club First (Casablanca). La troisième place fut l’oeuvre de Nana (First Casa), tandis que Samira Chafki, qui évolue dans le même club, se contenta de la quatrième place.
L’autre finale, masculine, mit aux prises Younès Serghini, membre du club Scala de Safi, et Mustapha Boukri, évoluant dans l’Association Ben M’sik. Le match, explosif, était d’une rare beauté.
Les deux adversaires, étant de niveau presque semblable, ont livré l’une des plus belles batailles de ce Championnat. Le score de 7 à 6, en faveur du Safiot, témoigne du jeu serré qui a prévalu entre ces deux talentueux rivaux. Adnan Hazzam ((First Casa) et Amine Wahbi (Havana) s’adjugèrent, quant à eux, les troisième et quatrième places.
Par ailleurs, la compétition s’est déroulée dans des conditions telles que l’assistance, entre simple public et officiels, a chaleureusement salué l’esprit d’initiative dont fait preuve la fédération de tutelle, ainsi que la bonne organisation, quasi parfaite, de ces seconds Championnats du Maroc.
Aussi, la représentation féminine, de plus en plus importante, est un indice de la bonne marche vers la déculpabilisation des sports de billard, longtemps confrontés aux pires maux de la terre. La volonté des possesseurs des clubs d’inscrire leur créneau dans son cadre véritable, à savoir un sport à part entière, est plus que jamais palpable. Histoire de faire savoir qu’un club de billard n’est pas forcément synonyme de débauche et de dépravation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *