«La finale contre le MAS est un remake de la saison 1966»

«La finale contre le MAS est un remake de la saison 1966»


ALM : Comment se porte le CODM après son retour en première division ?
Abderrahim Talib : Après l’ascension bien méritée en première division, je peux dire que l’équipe se porte bien. Lors de mon arrivée au club, je me suis fixé avec les dirigeants un «projet d’équipe». Je supervise ce projet pour optimiser la rentabilité des joueurs, surtout les jeunes qui sont en manque d’expérience et de compétition.

Comment expliquez-vous le parcours sans faute en Coupe du Trône et les résultats modestes en Championnat Pro Elite-1 ?
Vous savez, on a toute la saison pour disputer le championnat, ce qui n’est pas le cas pour la Coupe. C’est vrai, en Coupe du Trône, malgré le parcours parsemé d’embûches, nous avons brillé et nous nous sommes battus pour arriver à la finale. Quant au championnat, malgré les résultats modestes, on fait une bonne prestation. Et prenant compte du fait que nous avons encore un match en retard contre le Wydad, je dis que tout est encore jouable.

Vous receverez, ce mercredi, pour la deuxième fois, le DHJ que vous avez éliminé en demi-finale de la Coupe du Trône, que feriez-vous contre les Doukkalis qui chercheront la revanche ?
Le DHJ est une grande équipe. La rencontre de la demi-finale était très disputée de part et d’autre. Certes, le prochain match est important pour les deux équipes. Pour nous, qui jouons à domicile, c’est une opportunité pour grimper au classement, et pour le DHJ c’est une occasion pour s’approcher de la tête du classement surtout après leur victoire contre le Wydad. Mais le match sera plus tactique que technique, car nous avons cette fois la malchance de jouer sans six de nos joueurs principaux.

Quelle lecture faites-vous de la finale de la Coupe du Trône qui vous opposera au MAS?
Tout d’abord, je tiens à féliciter le MAS et le Wydad qui ont honoré le football marocain. Concernant la finale, je dirais que tous les pronostics sont permis. C’est un derby qui promet un bon spectacle où le suspens durera du premier coup de sifflet de l’arbitre jusqu’au dernier. Dans tous les cas, cette finale est un remake de la saison 1966 où le CODM avait défait le MAS par deux buts à zéro. On espère 45 ans après, remporter cette coupe, pour le bonheur de tous les inconditionnels du CODM.

  Hakim Bahechar

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *