La flamme olympique bientôt à Paris

La flamme olympique bientôt  à Paris

Le lundi 7 avril 2008, la flamme olympique se posera à Paris où elle parcourra vingt kilomètres dans les mains de 80 porteurs avant de filer vers Pékin. La flamme s’envolera de Grèce le 31 mars 2008 pour parcourir 20 pays avant d’atteindre la Chine. Le dimanche 6 avril au soir, elle arrivera à Paris en provenance de Londres, soit en avion, soit, plus vraisemblablement, en train afin de passer symboliquement sous les eaux de la Manche. Avant Londres, elle aura visité Saint-Pétersbourg, en Russie. Au lendemain de son arrivée sous la Tour Eiffel, la flamme couvrira 20 kilomètres dans la capitale en passant certainement par le Stade Charléty. Elle partira ensuite pour la Turquie. Sur proposition secrète de chaque fédération sportive française, la liste des porteurs a déjà été établie. Le Bocog, comité organisateur des Jeux olympiques, doit la publier en janvier. A l’occasion de la «Semaine Olympique», qui a rassemblé ce mois-ci pour cinq jours à la neige les médaillés de l’année des sports d’été, la torche est spécialement venue de Chine, d’où elle n’était jamais sortie. Sous bonne garde, la torche a été présentée aux athlètes français, ravis de se faire prendre en photo avec le symbole. Premier constructeur informatique en Chine et troisième mondial, Lenovo est à l’origine de cette nouvelle torche.
Pour la créer, le CIO avait lancé un concours où 330 candidats se sont engagés, dont trois équipes de dix personnes chez Lenovo.
Au bout de dix mois de recherches, les membres de ce géant chinois de l’informatique, sponsor principal des Jeux, l’ont emporté avec une torche légère de 980 grammes et de 72 centimètres de haut.
Recyclable, leur torche renferme trois alliages d’aluminium.
«Mêlés à la poignée rappelant le rouleau de papier tellement cher à la Chine, ils additionnent le symbole de la modernité et de la tradition. En plus, elle procure une sensation nouvelle au toucher», précise Anne-Pierre Guignard, la directrice marketing de la filiale française de Lenovo.

• Sophie Greuil (Reuters)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *