La France sans forcer

Un début de match tonitruant et une rentrée victorieuse pour La France. Mercredi, en match amical au stade de France, devant plus de 80 000 spectateurs, les Tricolores ont battu la Roumanie (2-1). pour le premier de ses quatre matches amicaux de l’année sur ce terrain, avant le départ pour Séoul et le mondial-2002.
Ceux qui sont venus tard pour assister à la rencontre France-Roumanie ont eu tort. A peine l’arbitre Van Egmond venait de siffler le début de match, que les Bleus se montraient virevoltants à l’image de Petit qui bénéficiait d’un coup franc sur l’aile droite. Le joueur de Chelsea se chargeait de le tirer et trouvait la tête de Vieira, isolé au second poteau (1-0, 2e).On ne pouvait pas espérer mieux. Petit à petit, les Roumains sortaient de leur léthargie. Toutefois, les hommes de Iordanescu ne parvenaient pas à porter le danger dans le camp tricolore. Des tricolores qui n’ont pas manqué d’aggraver davantage la marque. Sur une splendide action collective amorcée par Zidane, Dugarry talonnait dans la foulée pour Petit, qui, arrêté, décochait une frappe sèche des 30 mètres. Le joueur de Chelsea a enfin pu exulter. Son ballon s’est placé dans la lucarne gauche de Lobont (2-0, 26e). Dès lors, les Bleus pouvaient voir venir, à tel point qu’ils ont accusé un relâchement dans les instants qui restaient de la rencontre. Suite à une faute pas évidente sur Moldovan, l’arbitre a déclaré un penalty en faveur des Roumains. Mutu s’est empressé d’exécuter. Une occasion ratée. Ramé plongeant du bon côté, a permis aux Bleus de conserver leur avance de deux buts à la pause (2-0).
Profitant de cet avantage, Roger Lemerre a décidé de remplacer les deux buteurs, Petit et Vieira, par Boghossian et Makelele. Un milieu défensif tout neuf, mais qui n’as pas empêcher les Français de créer de nouvelles occasions. Les Roumains aussi. Cer derniers, sortis de leur léthargie en fin de rencontre, ont réussi, grâce à Ganea de réduire le score sur corner.
Malgré encore quelques velléités roumaines, l’arbitre décidait d’en rester là. Comme en 1998 avant le mondial, en 2000 avant l’euro et en 2001 avant la coupe des confédérations, la France a débuté l’année par une victoire au stade de France. Elle aura l’occasion de poursuivre le 27 mars face à l’Ecosse, étape supplémentaire dans la dernière ligne droite qui mène en Asie.
A cent-sept jours du match d’ouverture du mondial, contre le Sénégal, les bleus n’ont donc pas dérogé à leurs habitudes, et ont été les auteurs d’une rentrée sérieuse trois mois après leur dernière rencontre, en Australie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *